Cameroun –  Afrique Occidentales et Central : Les administrations douanières  s’approprient les stratégies de  mise en œuvre de la ZLECAF

À lire aussi

C’était au cours d’une réunion présidée  à Yaoundé, du 9 au 11 novembre 2022 par Louis Paul Motaze le ministre camerounais des finances.

Dans le but de renforcer le commerce intra-africain, La  Zone de Libre Echange Continentale en Afrique qui est une initiative commerciale et économique a été instituée il y a quelques années. Si son implémentation est   un atout pour ce continent majoritairement sous développé, il convient de noter qu’elle s’effectue dans un environnement marqué par de nouvelles menaces et des crises sécuritaires protéiformes, ce, malgré les multiple efforts consentis par les différents Etats.

En prenant part aux travaux  de la 13ème réunion des points de contact pour le renforcement des capacités des Administrations des Douanes de la Région Afrique Occidentale et Centrale, les  responsables des administrations des douanes du Cameroun et ceux venus des pays membres, de l’Afrique Occidentale et Centrale,   se devaient d’accomplir une tâche aux résultats positivement atemporels.

Il s’agissait en effet, de  renforcer les capacités des points de contacts régionaux et la mise en œuvre de la ZLECAF. Ceci en procédant  à la recherche de solutions communes au renforcement des capacités des Administrations des Douanes;  l’ouverture d’une bourse de projets;   le partage d’expériences sur la mise en œuvre de la ZLECAf et  la stratégie régionale en matière de renforcement des capacités.

 Il fallait également,  évaluer  les avancées de la mise en œuvre des annexes sur les concessions tarifaires, les règles d’origine, la coopération douanière et l’assistance administrative  mutuelle; la facilitation des échanges, etc.

Selon Louis Paul Motaze, ces assises devaient aboutir à la  maîtrise des règles d’origine ZLECAf et de tous les outils y afférents d’une part ainsi qu’à  la question de la vérification et de la certification de l’origine d’autre part. « Ces aspects méritent une attention particulière pour garantir un commerce intra-africain sûr et licite. Je ne doute pas un seul instant de votre capacité à vous en approprier. » A souligné le ministre des finances.

Pour Abdel Sangho,  le Directeur du Bureau Régional de Renforcement des capacités de l’Organisation Mondiale des douanes pour la Région Afrique Occidentale et Centrale, l’atelier est un rendez-vous stratégique et évaluatif  « nous avons une stratégie régionale, nous allons parler de cette stratégie… c’est une réunion qui concerne les agents de modernisation donc nous allons passer à revue les réformes de la modernisation des activités des douanes de la sous-région »,  a-t-il laissé entendre.

 En clair, il était question  de favoriser l’inscription des administrations douanières dans l’ère du temps, afin qu’elles puissent jouer pleinement leur rôle de gendarmes de l’économie et de facilitateur des mouvements transfrontalier des marchandises tout en devenant des véritables vecteurs de la croissance économique et du développement du continent.

Oscar Abessolo

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents