Cameroun – Amélioration des conditions de travail au minfopra : Le  personnel stimule les délégués  à plus d’implication

À lire aussi

 

Les collaborateurs du ministre de la fonction publique et de la réforme administrative ont invité leurs portes parole à se mouvoir  conformément aux prérogatives à eux légalement confiées par le code du travail. C’était au cours d’une table ronde déroulée le 28 avril 2023.

Célébrée sous le thème « Résilience et travail décent : Agir ensemble au sein du monde du travail pour améliorer les conditions de vie et l’inclusion sociales »,  la 137ème édition de la journée Internationale du travail ne sera pas simplement  une de plus pour le personnel du minfopra mais, elle aura une connotation  particulière. Après avoir donné le kick off des activités par un match de football féminin opposant son département ministériel à celui de l’élevage des pêches et de l’industrie animale, Joseph Le a convié ses collaborateurs à joindre l’utile à l’agréable.

Au cours d’une conférence débat tenue sous l’égide de Maïna Anatole,  Secrétaire Général du minfopra,  les soldats de la fonction publique ont  été entretenus par des experts venu du ministère du travail et du Centre Régional Africain d’administration du Travail( Cradat) . Deux principales thématiques ont jonché les échanges notamment «  passer de la fragilité à la résilience à travers le travail décent » et « le stress en milieu professionnel ». Si les échanges ont été largement édifiants, ils auront surtout permis au personnel de se département ministériel,  de se questionner sur l’utilité des délégués du personnel au minfopra.

S’appuyant sur un exposé parfaitement détaillé par Emmanuel Fougnigni Lietmbouo , Administrateur du Travail et de la Prévoyance Sociale par ailleurs, Inspecteur Régional du Travail N*3 du Centre , ils ont invité leurs portes paroles, à s’investir dans le sens des devoirs et avantages qui les incombent.

En effet, des plaintes enregistrées lors de cette activité ont laissé transparaitre une certaine fébrilité de la part de ces délégués. Il leurs est notamment reproché,  le fait de ne réduire leur rôle qu’aux discours et à la préparation de la fête du 1er  mai. Si l’un des concernés présent lors de ces travaux invoque  le manque de cohésion existant entre eux  dans l’exercice de cette fonction, il faut surtout souligner   que le personnel ici ne se sent pas représenté.

Exif_JPEG_420

Une situation qui n’a pas manqué d’attirer l’attention du Secrétaire Général,  qui a annoncé la mise sur pieds des mesures favorables à un meilleur rendement de ces délégués. Selon des informations tirées à bonne source, il s’agira pour la hiérarchie,  d’organiser une assises entre les différents concernés à l’issue de la célébration du 1er mai. Assise à laquelle   seront associées des sessions de formations relatives,  à  l’appropriation des missions de délégués telles que contenues dans l’article 128 du code travail. Lequel stipule qu’ils ont entre autres missions de Présenter à  l’employeur toutes les préoccupations individuelles ou collectives relatives aux conditions de travail et pour les aspects de la sécurité sociale, la liaison avec les inspecteurs du travail en ce qui concerne l’application des dispositions administratives et règlementaires de travail et sécurité social ; Veiller au respect des mesures d’hygiène et de sécurité  et proposer toutes mesures utiles  pour améliorer la productivité et le rendement etc.

Le minfopra entend ainsi mettre tout en œuvre, pour améliorer les conditions de travail d’un personnel emporté dans le car de la numérisation et modernisation de l’administration publique.

Oscar Abessolo

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents