Cameroun : Après Eneo, les Universités d’Etat sont aussi menacées par la CNPS et la Direction générale des Impôts.

À lire aussi

Le Ministre de l’Enseignement supérieur, le Professeur Jacques Fame Ndongo, a présidé ce vendredi 30 septembre 2022 à Yaoundé une réunion préparatoire de la rentrée académique 2022-2023.

Le mardi 04 octobre 2022, date fixée pour la reprise des cours, des étudiants pourraient retrouver certaines universités d’Etat plongées dans le noir à cause de la suspension de l’alimentation électrique pour facture impayées.

Selon des sources crédibles, Eneo, l’entreprise chargée de produire et commercialiser l’énergie électrique, réclame aux Etablissements publics d’enseignement supérieur environ 6,5 milliards de FCFA au titre d’impayés.

C’est le cas de l’Université de Douala par exemple. Une partie de ses installations est sans électricité. Nonobstant des lettres de rappel et mise en demeure de l’énergéticien, les responsables de ce temple du savoir de la capitale économique ne se pressent pas à régler une dette de 1,7 milliards de FCFA, des impayés accumulés depuis 2009…

Comme Eneo, deux autres organismes menacent de sévir. Il s’agit de la Caisse nationale de prévoyance sociale pour non reversement des prestations sociales et de la Direction générale des Impôts. Une situation qui risque de perturber la prochaine année académique dans les universités d’Etat. Que faire pour avoir une rentrée sereine et maîtrisée ? Cette question et bien d’autres étaient au menu de la réunion présidée ce vendredi par le Ministre d’Etat, Ministre de l’Enseignement supérieur, au Centre national de supervision du Réseau d’interconnexion et de développement du numérique universitaire en présence des Dirigeants des universités, des représentants des promoteurs des Instituts privés d’Enseignement supérieur et des représentants des Ministères partenaires.

«Concernant la prochaine rentrée académique, les Vices-Chancellors et les Recteurs des Universités d’Etat et les représentants des Instituts Privés d’Enseignement supérieur ont fait le point sur l’état de préparation de leurs campus respectifs. Il est apparu que toutes les dispositions sont prises en vue d’une rentrée sereine et maîtrisée. A ce titre, le Ministre d’Etat recommande la mise sur pied de plateformes sectorielles avec les tutelles de l’entreprise Eneo et de la direction générale  des Impôts, en vue de clarifier la question des impayés et de négocier des modalités de paiement raisonnables. La même démarche devra être faite auprès de la Caisse nationale de prévoyance sociale » peut-on lire dans le communiqué final publié à l’issue de la réunion.

Voici le communiqué final en question.

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents