Cameroun-Banque Mondiale  : 570 milliards de FCFA au profit des projets de développement

À lire aussi

Le prêt  a été officialisé, le 20 novembre 2023, au cours de la cérémonie de  signature de 3 conventions parachevées par le Directeur des Opérations de la Banque mondiale au Cameroun, Cheick Fantamady Kanté et Alamine Ousmane Mey, ministre de l’économie de la Planification et de l’Aménagement du territoire.

Le Cameroun est plus que jamais engagé dans son   processus d’émergence. Un exercice ayant pour socle, la Stratégie Nationale de Développement 2020-2030 et qui bénéficie de l’accompagnement qualitatif de l’ensemble des partenaires technique du pays des lions indomptables. C’est d’ailleurs en droite ligne avec cette accompagnement que le pays et la Banque Mondiale, viennent de parachever la signature de trois conventions de financement dont le montant total est 930 millions de dollars américain, soit environ 570 milliard de FCFA.

Acté en présence de plusieurs membres du gouvernement, des autorités parlementaires et de Ousmane DIAGANA,  Vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Ousmane DIAGANA en visite officielle au Cameroun,  cette  enveloppe est  destinée au financement de trois projets de développement au Cameroun.

 S’élevant à 330 millions de dollars, le  premier accord porte sur le financement du Projet d’amélioration de la connectivité, la résilience et l’inclusion le long de la Nationale N°1 Mora-Dabanga-Kousseri (PACRI-MDK). Selon les informations tirées à bonne source, cette opération  s’inscrit en droite ligne des actions à mettre en œuvre dans le cadre du Plan Spécial de Reconstruction et de Développement de la Région de l’Extrême-Nord. Il vient  en écho à l’appel lancé par le Chef de l’Etat à l’endroit des partenaires techniques et financiers de soutenir les plans de reconstruction en cours dans certaines régions fragiles du pays. Concrètement, le projet permettra entre autres de réhabiliter le tronçon Mora-Kousseri (205 km) et de construire des écoles et centres de santé le long de cet axe routier.

Avec une enveloppe  de 300 millions de dollars US, la deuxième convention est centrée sur le financement du Programme Axé sur les Résultats dans le secteur de l’électricité (Pfor R). Lequel  a pour objectif d’améliorer les capacités de production et les performances en matière de transport et de distribution de l’électricité, tout en tenant compte d’un équilibre financier de l’ensemble du secteur. Il permet ainsi de soutenir les efforts des pouvoirs publics qui ont fait de l’énergie, le levier principal de la transformation structurelle de l’économie camerounaise.

Le Projet de Gouvernance Locale et Communauté Résiliente (PROLOG), objet du troisième accord de financement, bénéficie d’une enveloppe de 300 millions de dollars US. Ce projet qui bénéficiera directement à environ 180 municipalités, entend améliorer l’inclusion socio-économique et la résilience des communautés fragiles, par le renforcement de la gouvernance locale et l’engagement des populations bénéficiaires dans la prestation des services et la création des opportunités socio-économiques. Le PROLOG vise à accompagner le Gouvernement dans ses efforts d’accélération et d’approfondissement de la décentralisation, avec pour ambition de faire des CTD de véritables pôles de croissance et de développement économique et social inclusif.

Dans son discours de circonstance, le Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Alamine Ousmane Mey a souligné  que ces trois opérations viennent    renforcer le portefeuille de coopération Cameroun-Banque mondiale dont  l’enveloppe est de 2 030 milliards de FCFA, avec à la clé 18 projets actifs dans les secteurs de l’énergie (plus de 23% des engagements de la Banque), le transport, l’éducation, la santé, etc.

 Pour le Vice-président de la Banque mondiale, ces  projets « permettront aux millions de Camerounais et Camerounaises d’améliorer durablement leurs conditions de vie, grâce à un meilleur accès à l’électricité, à une meilleure connectivité et un accès facilité aux services d’éducation, de santé, ainsi qu’à une gouvernance locale renforcée ». Ousmane DIAGANA a par ailleurs réitéré la disponibilité de son institution à soutenir davantage le Cameroun dans sa marche vers l’émergence.

Oscar Abessolo, Source : Minepat

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents