Cameroun – Cavaye Yeguie « La Représentation Nationale du Cameroun salue l’engagement des autorités américaines à traquer les pourvoyeurs de matériels de guerre aux terroristes qui sévissent dans notre pays « 

À lire aussi

DISCOURS DE CLOTURE DU TRES HONORABLE CAVAYE YEGUIE DJIBRIL, PRESIDENT DE L’ASSEMBLEE NATIONALE DU CAMEROUN

− Excellences ;

− Honorables Députés et chers collègues ;

− Mesdames et Messieurs.

Le 27 Novembre dernier, 15 de nos compatriotes ont perdu la vie dans un éboulement survenu au lieu-dit rond-point DAMASE ici à Yaoundé.

A la suite du Chef de l’Etat, les Députés à l’Assemblée Nationale adressent à leur tour, leurs sincères condoléances et leur profonde compassion aux familles éprouvées. Afin d’honorer la mémoire des disparus, je vous prie de bien vouloir vous lever pour observer une minute de silence.

_________________________________

Mesdames et Messieurs,

C’est avec une joie immense et une satisfaction intense que vos élus ont appris l’inculpation depuis le 28 Novembre 2022, aux Etats Unis, de trois citoyens américains d’origine camerounaise. Ils ont été reconnus comme étant des financiers des séparatistes et autres terroristes organisés en bandes armées dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Souvenez-vous qu’à la suite des déclarations quelque peu déplacées et irréalistes de Monsieur Anthony BLINKEN, Secrétaire d’Etat américain, concernant la situation sur le terrain dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, les Députés à l’Assemblée Nationale, sans distinction de parti politique, avaient élevé une vive protestation. Par une déclaration officielle dont lecture avait été donnée solennellement à l’hémicycle le 9 avril 2021, en français et en anglais, vos élus entendaient rétablir la vérité des faits concernant les exactions des terroristes sur le terrain et les multiples violations des droits humains dont ils étaient auteurs. Dans la même déclaration, les Députés demandaient aux autorités américaines d’aider le Cameroun à traquer ces terroristes et leurs alliés.

Par ailleurs, la procédure en cours, vient répondre aux multiples appels du Chef de l’Etat. Le 10 Septembre 2019, il déclarait notamment dans un message à la nation, je cite : « J’en appelle justement aux pays qui abritent ces extrémistes. S’ils se soucient réellement de la situation des populations du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, qu’ils agissent contre ces criminels ». Fin de citation.

En tout état de cause, la Représentation Nationale du Cameroun salue l’engagement des autorités américaines à traquer sur leur territoire les bailleurs de fonds et les pourvoyeurs de matériels de guerre aux terroristes qui sévissent dans notre pays. Aux familles des victimes, je leur dis : gardez espoir. Justice sera rendue. Quant à vous chers collègues, votre implication a été un acte patriotique de haute valeur. Ceci vous honore. Soyez-en remerciés.

− Excellences,

− Mesdames et Messieurs.

Démarrée le 11 Novembre 2022, la troisième session ordinaire de l’Assemblée Nationale s’achève aujourd’hui. Pendant 30 jours, vos élus ont examiné et adopté cinq projets de lois, dont celui portant Loi de Finances 2023. Telle qu’adopté par la Chambre entière et en attendant sa promulgation par le Président de la République, le budget de l’Etat pour le prochain exercice, s’équilibre en ressources et en emplois, à six mille trois cent quarante-cinq milliards cent millions de francs CFA, soit une une augmentation de deux cent soixante-cinq milliards par rapport à 2022.

Par ailleurs, en ma qualité de maitre d’ouvrage, je voudrais ici exprimer ma satisfaction quant aux avancées constatées en 2022 dans la mise en œuvre du projet de construction du Nouvel Immeuble Siège de l’Assemblée Nationale. Je souhaite que 2023 soit une autre étape majeure, notamment avec le lancement de la construction du bâtiment annexe qui abritera les cabinets parlementaires de vos élus. Je voudrais rappeler aux uns aux autres, que ce bâtiment annexe est un acte du Chef de l’Etat, Chef des Institutions Nationales. Tout comme le Nouvel Immeuble Siège, cet autre chantier participe de sa politique de modernisation des institutions de la République.

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais à présent partager avec vous une réflexion en deux points. Le premier porte sur la crise climatique. La récente COP 27 en Egypte s’est achevée sur un bilan mitigé. Certes, l’adoption d’un fonds spécial pour la réparation des dégâts climatiques dans les pays en développement, est une avancée notable. Cependant, je demeure convaincu que l’Afrique, dont le Cameroun, risque de subir pendant longtemps encore, les effets néfastes des changements climatiques.

En attendant la manne des pays industrialisés, n’est-il pas déjà temps, mais alors grand temps, d’envisager des solutions endogènes et durables ? Des solutions susceptibles de renforcer la résilience climatique du Cameroun. Est-il possible de transformer les changements climatiques en opportunités d’amélioration ou d’innovations au bénéfice de notre développement national ?

Qu’il me soit permis de parler de ma région natale, l’Extrême-Nord. Elle fait l’objet de multiples inondations aux conséquences dévastatrices. A ce jour, la région vit sous la menace d’une catastrophe alimentaire sans compter, les éventuelles épidémies et autres perturbations de l’environnement. Voila qui hypothèque dangereusement le bien-être des populations locales.

C’est l’occasion pour moi de remercier, du fond du cœur, Son Excellence Monsieur Paul BIYA, Président de la République Chef de l’Etat, pour ses nombreux gestes d’assistance à l’endroit des populations affectées par ces catastrophes naturelles dans la région de l’Extrême-Nord et ailleurs dans le pays.

Le deuxième point de réflexion que je vous propose, porte sur l’industrialisation du Cameroun. Celle-ci est, incontestablement, un maillon essentiel sur la voie de l’émergence du pays à l’horizon 2035. Mais elle suscite, à tout le moins, deux inquiétudes. La première, malgré le potentiel national en la matière, l’offre énergétique telle qu’organisée aujourd’hui saura-t-elle soutenir les ambitions d’industrialisation du Cameroun ?

La seconde inquiétude, concerne les ressources. Elles sont financières, matérielles, mais aussi et surtout humaines. Des ressources humaines en quantité, de qualité, pour une main d’œuvre qualifiée. Le déficit des compétences au niveau des métiers de base est réel. Des milliers de jeunes sont ainsi sans métiers et ne peuvent ni s’insérer dans le secteur productif, encore moins s’installer en auto-emploi afin de devenir acteur de l’industrialisation. Alors question : à défaut d’une révolution, n’est-il pas possible de penser à une réforme de la formation professionnelle ?

− Mesdames et Messieurs,

Au moment où le rideau tombe sur nos travaux, notre compatriote BABA DANPULLO, homme d’affaire bien connu, a maille à partir avec les autorités sud-africaines. La Représentation Nationale du Cameroun, lui témoigne tout son soutien et souhaite que la justice de la République Sœur d’Afrique du Sud, puisse connaitre de son cas en toute équité.

Pour terminer, les fêtes de fin d’année frappent à nos portes. Je me réjouis du dispositif sécuritaire mis en place par le Gouvernement. Attention ! Haro sur les spéculateurs dans nos marchés. Je salue à cet effet l’action du Gouvernement à travers la Brigade Nationale de Répression des Fraudes. Je souhaite qu’elle puisse sévir sans relâche, afin que les produits de première nécessité soient toujours disponibles et accessibles.

A toutes et à tous, je souhaite de joyeuses fêtes, surtout mes vœux les meilleurs pour l’année 2023.

Je déclare clos les travaux de la troisième session ordinaire de notre Chambre pour l’année législative 2022.

− Vive l’Assemblée Nationale ;

− Vive Son Excellence Monsieur Paul BIYA, Président de la République, Chef de l’Etat ;

− Pour que vive le Cameroun.

Je vous remercie.

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents