Cameroun – Concours officiels au Minsanté: Des monnayeurs présumés mis aux arrêts par la police.

À lire aussi

Des personnes interpellées sont accusées d’avoir fait miroiter aux candidats des places dans les listes définitives des admis aux concours d’entrée dans les écoles de formation des personnels sanitaires relevant du ministère de la santé publique.

Par ailleurs, les aspirants à la fonction publique, candidats aux examens de certification sanctionnant la fin de formation dans les écoles susmentionnées étaient aussi amadoués par les corrompus.

Dans un récent communiqué, le Ministre de la santé publique explique que les présumés ripoux sans foi ni loi ont été interpellés à l’issue des enquêtes diligentées par les services de police judiciaire.

« A toutes fins utiles, tout contrevenant pris par les dispositifs spéciaux mis sur pied à cet effet, s’expose aux sanctions administratives et pénales prévues par le cadre législatif et règlementaire en vigueur, en matière de fraude aux examens et concours officiels » a averti le ministre Manaouda Malachie.

Avant cette opération de la police nationale dans le cadre de la lutte contre la corruption, le Ministre de la fonction publique et de la réforme administrative avait attiré l’attention du public au mois d’août 2022 lors du lancement de la nouvelle saison des concours administratifs sur « ces malfaiteurs qui continuent malheureusement leur ignoble besogne, au mépris des règles d’éthique et de déontologie administrative et s’exposent ainsi aux poursuites pénales pour corruption, escroquerie et abus de confiance ».

«M’adressant aux futurs candidats et à leurs parents, je leur ai une fois de plus demandé de croire en eux et en leurs efforts, de ne surtout pas céder aux tentatives de corruption. Pour toutes dénonciations, m’écrire personnellement à l’adresse joseph.le@minfopra.gov.cm !» avait insisté le membre du gouvernement.

Selon Marcellin Djeuwo, Inspecteur principal des Douanes et diplômé de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature du Cameroun, le monnayage dans la plupart des pays africains s’impose de plus en plus comme l’un des modes d’accès aux grandes écoles de formation.

Martin Etalobe

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents