Accueil Société Cameroun – Cotisations sociales des CDT : Le plaidoyer des CVUC

Cameroun – Cotisations sociales des CDT : Le plaidoyer des CVUC

Face à la presse le 06 mai 2022, le président des communes et villes unies du Cameroun a apporté des précisions sur la récente actualité ayant secoué la commune de Yaoundé 7,   avant d’envoyer au gouvernement  une doléance  susceptible de résoudre ce problème dont sont  victimes l’ensemble des collectivités territoriales décentralisées.

 Si elle avait pour principal objectif de présenter aux hommes de médias le rapport des tournées économiques effectuées par les CVUC en Europe,  cette conférence de presse aura permis à l’actuel Maire de la commune de Yaoundé 7 de revenir sur les récent événements,  qui ont vu les locaux de cette mairie être mis sous scellés par la Caisse nationale de prévoyance  sociale le 28 mai 2022.   

Dans un dialogue franc,  Augustin Tamba a apporté des éclaircissements sur ce qu’il qualifie d’énorme  incompréhension à laquelle  s’ajoute une volonté de nuire. L’édile de Yaoundé 7 a affirmé qu’il n’est pas le responsable des incidents financiers qui ont accumulé et élevé la dette sociale de sa commune.  Il a  déclaré avoir fait des démarches visant à payer une partie de cette dette. «  Nous avons fait une entente avec la CNPS dans laquelle nous lui avons demandé de nous accorder un moratoire et elle l’a accepté. Je l’ai ensuite  saisi par écrit,  pour lui dire que nous sommes d’accord et j’ai donné des instructions au receveur municipal qui n’ont pas été mises en exécution. Ensuite,  j’ai demandé à la CNPS d’aller faire un prélèvement obligatoire au niveau de la trésorerie générale de Yaoundé,  ce qui n’a non plus été fait ; et pendant que je suis en mission, j’apprends que la CNPS est allée placer les scellés au siège de la Mairie» a expliqué le Maire Augustin Tamba. Il souligne que la difficulté imposée par les dettes de cotisations sociales gangrène toutes les communes. Il  pointe pour cela, un doigt accusateur sur le virement  tardif des centimes additionnels communaux et aux dettes engrangées par les précédents Maires. En outre,  il a mentionné le comportement de certains receveurs municipaux  souvent à l’opposé des orientations des chefs des exécutifs communaux.

Des solutions à portée de main

Si les choses sont finalement revenues à la normale à la Mairie de Yaoundé 7,  il faut noter qu’un travail de fourmis est mené au niveau du bureau des CVUC. En effet,  dans l’optique d’alléger  la dette sociale des communes,  une signature de partenariat entre la faitière des Communes et villes du Cameroun et la CNPS,  avait déjà été parachevée le  2 juin 2021. À la faveur du malentendu survenu le 28 mai 2022 à Yaoundé 7, il est annoncé l’organisation des séminaires de formations au niveau national sur les relations entre la CNPS et les communes.   

Augustin Tamba a également souligné la synergie d’actions menée par le ministre de la décentralisation et du développement local,  la CNPS et les CVUC dans le but de trouver des solutions aux problèmes liés aux cotisations sociales des CDT. Selon le président des CVUC,  les difficultés des communes vont au-delà de la dette sociale. Il souligne également la présence de la  dette fiscale  qui gonfle considérablement les redevances. Il a indiqué qu’une procédure a été entamée auprès du gouvernement afin d’acquitter les communes d’une partie de leurs dettes et mettre en place des mécanismes  qui éviteront aux Maires sortants de mettre leurs successeurs en difficulté. Notons que plus de 60% de Maires n’ont pas été réélus lors des dernières élections municipales en février 2020.

Oscar Abessolo