Cameroun – Covid-19 et CAN 2021 : l’apport salutaire de la Task  Force

À lire aussi

Mise sur pieds  par le Président de la République, Paul Biya, au cours du long processus relatif à l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nation initialement prévue en 2019, cet important outil avait  été relancé,  dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Coronavirus. Sous la houlette du Secrétariat Général de  la Présidence de la République, il a été à l’origine d’une meilleure gestion des fonds alloués et surtout  porteur de véritables fruits auxquels s’ajoutent des  économies conséquentes.

Instaurée relativement aux retards observés dans l’organisation de la Coupe d’Afrique féminine 2016 et la masculine de 2019, la Task Force avait premièrement été confié à Ferdinand Ngoh Ngoh en septembre 2015, pour corriger les manquements du  COMIP-CAN (Comité chargé de la préparation des CAN 2016 et 2019)  présidé par l’ex premier Ministre  Philemon Yang. Si elle a fait face à de nombreuses critiques  nourrissant ainsi les choux gras de la presse, il convient de noter que cette Task Force est porteuse de fruits on ne peut plus remarquables.

Constitué des représentants du Secrétariat Général de la PRC et des administrations sectorielles (MINFI, MINEPAT, MINMAP, MINTP, MINHDU, etc.), elle   avait pour base,   la rigueur administrative et la recherche permanente du résultat. Elle aura  su  transformer  le paradigme de l’organisation de ces compétitions avec des réalisations palpables.  Grace à une diligence dans l’exécution des taches, la Task Force CAN a non seulement  pu corriger,  les malfaçons constatées sur certains chantiers, mais aussi, accélérer le rythme de réalisation des travaux et  rattraper les retards observés sur les différents sites. L’ingénierie financière adoptée par elle,  aura  également permis de rationaliser et de maîtriser les dépenses relatives à l’exécution des projets CAN, pour la réalisation desquels Paul Biya avait autorisé la mise à disposition d’une dotation initiale de 140 milliards de FCFA.

Malgré  «  l’adversité  manifeste de l’ancien exécutif de la CAF à laquelle s’est greffée la duplicité de certains patriotes  à des fins politiques » , la Task Force a notamment permis au Cameroun,  de relever le défi de l’organisation de la CAN féminine en 2016, en lui donnant également des  aptitudes pour   abriter la CAN masculine 2019.  La task s’est également illustrée en arrimant le pays  aux  exigences de la Confédération Africaine de Football, lesquelles s’articulaient autour de  la complexité du cahier de charge à remplir pour abriter la CAN 2019,  dont le format passait pour la première fois de 16 à 24 équipes avec une nécessité de 6 sites. Une détermination qui aura abouti à l’organisation de la compétition en 2021, offrant ainsi au monde entier,  la meilleure CAN jamais organisée en  Afrique subsaharienne. 

Pour une action complète, la machine dirigée par Ferdinand Ngoh Ngoh entend s’activer dans le rattrapage des retards liés aux travaux de  démarrage de la  2ème phase du Complexe d’Olembé et du non-achèvement de certains chantiers CAN à Garoua. Des retards qui selon des sources seraient consécutifs aux difficultés de collaboration entre le maître d’ouvrage (MINSEP) et la société MAGIL concernant l’exécution de la phase 2 du Complexe d’Olembe. A cet effet,  un Protocole d’accord a récemment été signé entre MAGIL et le MINSEP en vue de l’achèvement du Complexe Sportif d’Olembe et   les travaux ont repris sur les chantiers non achevés de Garoua.  

Impact  dans le Covid-19

En 2020, alors même que les pays du monde entier cherchaient des méthodes d’éradication de la pandémie de coronavirus, le Cameroun c’est appuyé sur   l’expérience de la Task Force. Bénéficiant du scandale « covidgate » qui avait laissé transparaitre, une malversation de 180 milliards de FCFA, révélée le 10 mars 2021 par le rapport de la Chambre des Comptes, la Task  force sera de nouveau instituée avec pour principal mission de clouer le bec à cette maladie mortelle.  

Grace à une méthode de travail aussi efficace que la précédente, l’équipe dirigée par l’actuel SGPR va de nouveau s’offrir une performance historique. Ferdinand Ngoh Ngoh va notamment constituer une équipe formée des représentants desServices du Premier Ministre, du MINSANTE, du MINAT, du MINFI, du MINDEF, de la DGSN. Co-présidés par deux Conseillers Techniques du Secrétariat Général de la Présidence de la République, assistés de deux Chargés de Mission et d’un Attaché, les travaux vont s’appuyer sur la transparence et la réduction des coûts des prestations.

Selon son 3ème rapport d’audit sur la gestion des fonds Covid publié le 16 mars 2023, la Chambre des Comptes retrace l’impact de cette machine :   elle souligne notamment que« le pilotage des marchés par la Task Force a eu un impact positif sur le délai de traitement des dossiers des dépenses exécutées sur le Compte d’Affectation Spéciale covid-19, ainsi que le paiement desdites dépenses par le Trésor Public, ce qui a permis à l’Etat de limiter l’accumulation des arriérés passibles d’intérêts moratoires ». Par ailleurs, la juridiction des comptes a révélé que « l’acquisition des tests covid-19 par la Task Force a été faite à des coûts généralement inférieurs à ceux pratiqués en 2020 pour ces produits stratégiques dans la riposte contre le coronavirus (…) au prix unitaire de 4 290 FCFA alors que la validation par la Commission spéciale du MINCOMMERCE avait été faite à 5000 FCFA, induisant une économie totale de 177 500 000 FCFA ».

Au-delà d’offrir au Cameroun,  l’une des meilleure riposte anti covid-19 du  monde entier, cette Task force a permis au pays de ne dépenser que, 30 des  220 milliards budgétisés en 2021. Un véritable contraste au vu des 180 milliards de FCFA consommés en 2020. Elle a également été sur la ligne de front pendant la CAN 2021 en élaborant le protocole sanitaire de cette compétition, à la grande satisfaction de la CAF.

Notons qu’à l’image de  la Task Force CAN, la Task Force Covid a travaillé bénévolement pendant près de 02 ans sans recevoir le moindre perdiem. Une autre source révèle  que ses frais de fonctionnement ont été supportés par le budget normal du Secrétariat Général de la PRC.

Oscar Abessolo

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents