Cameroun – Crise à la Fecafoot : le TAS valide l’élection de Samuel Eto’o fils mais Abdouraman ne s’avoue pas vaincu.

À lire aussi

La sentence rendue ce mardi 23 août 2022 par le Tribunal arbitral du sport, suivie des réactions de la Fecafoot et d’Abdouraman Hamadou, figure de proue de l’opposition au bureau élu à la Fédération camerounaise de football, il y a huit mois.

Ci-après, les documents y afférents et pour finir, une analyse du journaliste et observateur averti, Alex Gustave

Sentence TAS

xx

Réaction Fecafoot

Réaction Abdou

Analyse du journaliste et observateur averti, Alex Gustave

En déclarant le caractère non rétroactif de la décision du tribunal espagnol, le TAS consacre la victoire totale de Etoo à la tête du football camerounais

Le communiqué officiel de la Fecafoot Fecafoot à l’annonce de la sentence du Tribunal arbitral de sport (TAS) mettant fin ce 23 août 2022 aux polémiques séculaires sur l’AG compétente pour élire l’exécutif fédéral du football camerounais est tellement sobre et consensuel. Et pourtant il aurait pu être plus jubilatoire.

Ainsi le SG de la Fecafoot n’évoque pas un des points les plus importants de la sentence de 21 pages. Notamment le point 130. Une décision incidente mais importante. Il porte sur la régularité des conditions de candidature de Samuel Eto’o que certains ont contesté après la décision du tribunal espagnol le condamnant en juin dernier à une peine de moins de 24 moins. Ce cas, il faut l’avouer était arrivé de manière un peu forcée devant le TAS. Et comme je l’expliquais ici à ceux qui, de manière surprenante, soutenaient que la condamnation de Samuel Eto’o par un tribunal espagnol pouvait rétroagir invalider son mandat à la tête de l’instance faîtière du football camerounais. Que confirme donc le juge arbitre du TAS:  » quant à l’allégation in extremis de la condamnation par une juridiction espagnole de première instance de M. Samuel Eto’o fils pour fraude fiscale le 20 juin 2022, elle apparaît d’une part sans aucun rapport avec la présente instance, et d’autre part, ET SURTOUT, non susceptible de remettre en cause RETROACTIVEMENT l’élection de celui-ci en décembre 2021 à la présidence de la Fecafoot ».

Sous réserve d’une interprétation autre, il n’y a pas un autre mot pour qualifier le contenu de cette sentence du TAS : « Victoire totale de Samuel Eto’o ».

Au moment où je cherchais un angle different pour présenter cette décision dont les Camerounais sont en droit d’espérer qu’elle permette aux acteurs du football et les publics de se consacrer désormais au jeu plutôt qu’aux prétoires, nous apprenons que M. Abdourahman Baba annonce vouloir déférer cette sentence devant le tribunal fédéral suisse. C’est son droit en tant que partie intéressée. Sauf qu’il faudra un jour que chaque acteur déclaré du football camerounais fasse sienne la principale vertu du football qu’est le fair-play. Qu’est-ce que ça signifie? Il faut savoir accepter la défaite pour laisser la place au jeu et spectacle de continuer sur les stades d’où il n’aurait jamais dû sortir.

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents