Cameroun – Dédicace de 3 ouvrages du Dr Moubarak Mbombo Ibrahim: Fessal Mounir fait sa critique

À lire aussi

 Orthodoxie religieuse en contexte laïc,  introduction à l’astronomie à la lumière de l’islam et l’apprentissage de la langue arabe destiné aux non arabophones,  sont les titres des manuels dédiés le 30 mars 2022 à Yaoundé  et qui ont stimulé la réaction du Président  de l’Association de la solidarité pour la vocation islamique du Cameroun dans un entretien mené par votre rédaction. 

Question 1.  vous venez d’assister à la dédicace de ces  trois ouvrages, pouvez-vous nous dire à votre interprétation quels sont leurs atouts  pour la communauté musulmane ?

« Les atouts sont innombrables.  Tout d’abord,   quand je décline mon identité comme l’un des présidents des organisations qui a signé la plateforme qui a donné naissance à l’AOA, je veux dire au conseil camerounais du croissant lunaire, vous voyez bien que ce document vient à point nommé pour dissiper un certain nombre de malentendus au sein de la communauté nationale même pas seulement musulmane. Donc c’est une occasion rêvée  pour nous du conseil camerounais du croissant lunaire de prendre tout le monde à  témoin sur la maîtrise de la science de la question du croissant lunaire. Et maintenant,   pour les autres ouvrages. Effectivement  l’Union islamique et l’ASSOVIC sont partenaires sur un certain nombre de sujets et quand il y’a des documents comme ceux-ci. Effectivement ; ça intéresse nos fidèles, nos imams sur la place qu’ils ont dorénavant,  un outil didactique pour accompagner nos apprenants. »

Questions 2 : En feuilletant quelques-uns de ces ouvrages, nous avons constaté qu’il manque la traduction phonique au niveau des lettres. Est-ce que cela ne constitue pas une limite pour ceux,  qui veulent s’intéresser à l’apprentissage de la langue arabe ?

«  Vous savez nous devons nous en tenir aux explications de l’auteur. L’auteur a dit que dans sa méthode pédagogique, il aurait voulu susciter de l’apprenant une première recherche dans l’acquisition de l’alphabet arabe et qu’au finish,  il se retrouve dans le document pour entrer  proprement dans l’apprentissage. Donc,   c’est une méthode et selon lui, nous ne pouvons pas mieux appréhender le livre que lui. Il a aussi passé le document chez certains critiques qui ont trouvé cela approprié. On doit s’atteler à cela. Mais nous devons signaler tout de même que,  si c’est pour d’autres livres qu’il a déjà eu à sortir auparavant, il y en a ceux,  qui initient à l’apprentissage de l’alphabet et progressivement ce sont des   livres à mon avis qui auraient dû être peut-être des tome II ; parce que véritablement il faut signaler qu’il y’a d’autres documents qu’il a écrits au préalable qui montraient l’alphabet avec cette phonétique. »

Question 3 : Trois documents du même auteur qui sortent au moment, quel est l’objectif de chaque ouvrage ?

« Chaque document a un objectif précis. Quand vous voyez par exemple celui sur la question de l’astronomie, c’est un mémoire de recherche. Ça fait des années qu’il travaille dans le cadre de l’étude astronomique et le moment était venu pour  que le document sorte. Mais il fallait bien aussi que,   compte tenu des difficultés que je vous ai expliquées, la communauté a en matière de compréhension entre l’astronomie et l’astrologie, le temps était venu pour que le document soit publié.

Celui de l’orthodoxie religieuse en contexte laïc,   c’est un document important. Le Cameroun traverse une période très délicate, aussi bien chez  les administrateurs que les gouvernants ou les populations. C’est-à-dire,  des structures qui devraient accompagner aujourd’hui sont mal connues de tous. Un coup vous avez les chefs traditionnels qui s’érigent en chefs religieux, ce qui est un problème dans un contexte laïc qui est le nôtre ; vous avez des opérateurs économiques aujourd’hui qui s’intéressent à la question religieuse, certains érigent même des mosquées et autres, pendant que l’État est entrain de combattre les églises fictives au niveau de chrétiens, c’est une question lancinante au niveau de la communauté musulmane qui prouve que,   effectivement,   les musulmans sont dans la même lancée. Près de 80% des édifices musulmans sont clandestines, je me permets de le dire mais c’est une réalité. Donc l’orthodoxie religieuse en contexte laïc,  c’est un document qui va apporter un certain nombre d’éclairage à tout le monde, aux non-musulmans, aux gouvernants et autres et moi je pense que c’est une bonne chose. Et maintenant l’apprentissage de la langue arabe pour les non-arabophones, évidemment c’est un document nécessaire dans différents écoles et collèges qui enseignent l’arabe aujourd’hui c’est un document qui va servir aux enseignants. »

Propos recueillis par Oscar Abessolo 

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents