Cameroun – Élections  à l’ONMC: LA LOI ÉLECTORALE VIOLÉE, VERS UNE ANNULATION DU SCRUTIN ?

À lire aussi

Le ministère de la Santé publique vient de rendre public la liste des candidatures pour la présidence de l’ONMC. 07 candidats au total. Il s’agit du Pr ESSOMBA, DR FONKOUA, DR BASSONG, DR BASSONG, DR KAMTA, DR MANGA, DR ZAMBO..

La publication de cette liste est venue soulever le courroux et la verve de ceux convaincus que le Minsante manœuvre pour placer son poulain le PR ESSOMBA à la tête de l’Ordre.  » Comment comprendre que ce candidat, malgré toutes les réserves portées sur sa candidature ait  été maintenu…?  » S’interroge le Dr Fayeb.

Pour en savoir plus, une enquête journalistique a permis de constater que:

1- C’est le 05 décembre 2022 que le PR ESSOMBA a payé de façon cumulée 10 ans ( Voir reçu) d’arriérés de cotisation à l’ONMC. On peut donc conclure que le paiement de ces arriérés l’a été juste pour des besoins électoraux .

Alors que le règlement intérieur de l’Ordre pose comme préalable à une candidature au poste de Président  » le paiement régulier de ses cotisations ». Il ne faut pas être très intelligent pour comprendre que le candidat ESSOMBA n’était pas un membre qui  » paye régulièrement »

2) La disposition du code électoral qui conditionne la candidature au poste de Président au fait  » d’avoir été un ex  membre du Conseil sortant » pourtant votée en Assemblée générale  a été  supprimée de façon unilatérale  par le ministre de la Santé publique. L’objectif étant  de permettre  l’entrée du PR ESSOMBA dans le jeu électoral.

Et comme si celà ne suffisait pas, alors que la loi donne 30 jours au ministre de la Santé pour publier l’arrêté qui rende exécutoire les nouveaux textes, c’est finalement après 35 jours que Manaouda Malachie,  le Minsante s’est exécuté. 

Selon nos sources, un collectif d’avocats a saisi la semaine dernière le ministre de la Santé publique pour l’informer de toutes ces irrégularités. Il a fait la sourde oreille et a persisté. Résultat des courses : Présence même au forcing du PR ESSOMBA dans le jeu électoral. 

Il  y’a aussi cette question de liste.

La liste électorale validée par le Minsante n’est pas cosignée de tous les membres du Conseil comme convenu d’un commun accord.. Ces  faits et accusations graves  ne laissent alors aucun doute sur un  contentieux pré et post électoral. L’enjeu ici est d’éviter un HOLD UP électoral. 

Du côté des médecins, la mobilisation est générale. Dans les groupes WhatsApp et autres foras , le mot d’ordre est « CA NE VA PAS PASSER ». « La date du 29 Décembre va entrer dans l’histoire de la médecine. Nous n’allons pas laisser des aventuriers nous arracher le peu de dignité que nous avons. Le Pr ESSOMBA ne s’est intéressé à l’Ordre que pour être Président. Voilà quelqu’un qui n’a jamais assisté à une réunion de l’ONMC mais qui va en devenir président. C’est ce qu’on va voir… » tempête un médecin.

Dans le camp de l’accusé, on dit n’avoir rien à dire, parce que, occupé par la « campagne ».

Chaud devant…

O.N

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents