Cameroun – Gestion des Ressources Humaines de l’Etat : L’implémentation  du SIGIPES 2 passe au scanner

À lire aussi

C’était au cours,  de la sixième session du comité interministériel en charge de l’assistance, du suivi et du contrôle du projet de mise en œuvre du nouveau Système Informatique de Gestion Intégrée des Personnels de l’Etat et de la Solde, que conduisait en sa qualité de président, Joseph Le ; ministre de la fonction publique et de la réforme administrative, le 27 mars 2023 à Yaoundé.   

La  réussite de  la Stratégie Nationale de Développement 2020-2030 (SND30), passe sans doute,  par la modernisation de l’administration publique avec une emphase sur la qualité de la  gestion des ressources humaines de l’Etat. Dans le but d’éradiquer les multiples maux à l’origine d’énormes pertes dans la gestion de sa solde, l’Etat camerounais a décidé de  s’adapter   au nouveau Système Informatique de Gestion Intégrée des Personnels de l’Etat et de la Solde (SIGIPES 2) entrepris depuis quelques années et  dont  la mise en œuvre,  avait été confiée aux sociétés AFREETECH et  SIMAC le 17 mai 2021.

En se réunissant à Yaoundé, les membres du comité entendaient principalement passer au scanner, la phase pratique et opérationnelle lancée il y a un peu plus d’un an.

Les travaux tenus en présence des représentants de la présidence de la république, les services du premier ministre et les différentes administrations impliquées dans ce processus ont permis d’adopter le rapport d’activités des exercices 2021 et 2022, le plan d’action de l’exercice 2023 et surtout de  présenter  l’état d’avancement des travaux de mise en œuvre de ce nouveau SIGIPES en insistant  sur les détails chiffrés et en apportant des contributions déterminantes pour la finalisation de ce processus.

Il ressort ainsi que jusqu’ici, le plan d’action du comité interministériel, chargé de l’assistance du prestataire, du suivi et du contrôle du projet  a été adopté et les différents prestataires chargés d’accompagner le gouvernement ont été contractualisés,  à la suite d’une signature par les parties prenantes le 28 juin 2021. Ladite contractualisation confère à la société de l’informatique, de Management et de la Communication (SIMAC), la charge de la conception, le développement et la mise en service des fonctionnalités de base pour une prestation de 24 mois  estimée  à 4 890 021 011(quatre milliards huit cent quatre-vingt-dix-millions-vingt-un mille onze) FCFA.  L’assistance à la maitrise d’ouvrage  a quant à elle été confiée à  la société AFREETECH Cameroon Sarl ; soit une prestation de 955 800 000 (neuf cent cinquante-cinq millions huit-cent mille) FCFA avec 12 mois supplémentaires pour s’assurer de la fiabilité dudit projet.

En outre, des travaux ont été amorcés à travers ; la mise en place des équipes, la validation des programmes d’exécution des prestations ; l’installation de la version initiale du nouveau SIGIPES et le démarrage effectif des travaux d’adoption et de parrainage de la nouvelle application.

Le SIGIPES 2 en bref

Composé de 14 modules entièrement intégrés, le nouveau SIGIPES ambitionne de garantir l’intégrité, la confidentialité et la pertinence des données traitées ou en cours de traitement. Il met un accent sur la traçabilité des connexions à l’application et celle des opérations effectuées sur les données, tout en  garantissant la gestion sécurisées des comptes utilisateurs, la gestion des profils utilisateurs, la non répudiation des traitements et la centralisation des mises à jour.

Son processus de mise en œuvre a été envisagé sur la base d’un découpage en trois lots notamment : le Boyau de Base qui s’intéresse,  à la mise en service des fonctionnalités relatives à la GRH et la paie ; le Système d’Archivage Electrique intitulé SAE qui concerne  la mise en service des fonctionnalité de la gestion électronique du courrier et des archives, celle de l’horodatage et celle du système d’archivage électronique ; la  Biométrie, lot concernant la mise en service du module de gestion des temps à l’aide de pointeuses biométriques.

Le SIGIPES 2  ambitionne  de fédérer les applications informatiques SIGIPES I et ANTILOPE, respectivement en charge de la gestion de la carrière et de la solde des personnels de l’Etat. Ce qui  permettra l’amélioration significative de la qualité des services rendus aux usagers en matière de gestion des ressources humaines. En clair,  il s’agit d’un outil informatique bilingue (français et anglais) qui prendra en compte les besoins de modernisation de la gestion des ressources humaines de l’Etat en visant  spécifiquement à reformer de façon substantielle la GRH de l’Etat à travers  :  l’introduction et le développement des prestations à distance (offre de service en ligne aux usagers avec pour avantage la réduction des déplacements et des coûts y afférents) ;  la dématérialisation du dossier de l’agent public (permet l’implémentation de la déconcentration de l’authentification et de la certification des actes) ;  la gestion des temps, à l’aide des pointeuses biométriques et la gestion automatique de la paie.

Selon le président du comité interministériel son importance est capitale.  « Il s’agit d’un projet qui va permettre d’améliorer la gestion des personnels et de la solde de l’Etat, tout en facilitant une meilleure maitrise des effectifs et donc conséquemment la masse salariale et budgétaire. » a indiqué Joseph Le.   

Des informations tirées à bonnes sources,  annonce la livraison  des premiers modules objet du noyau de base pour  la fin du premier semestre 2023,  tandis que la livraison des systèmes d’archivage Electronique et Biométrie pourrait avoir lieu en fin 2023.

Oscar Abessolo

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents