Cameroun – Grand Dialogue National : Le comité de suivi évalue la mise en œuvre des recommandations

À lire aussi

L’économie, la disponibilité des denrées alimentaires et la reprise progressive des activités dans plusieurs domaines,  sont les avancés du processus dont le bilan a été présenté lors  de la quatrième assise de cette instance que présidait,  le Premier Ministre,  Chef du Gouvernement,  Joseph Dion Ngute, le 04 Aout 2022 à Yaoundé.  

Redorer le blason de la paix, principal  atout  ayant  longtemps fait le charme du Cameroun, tel est l’objectif majeur du gouvernement camerounais depuis le début de la crise dite anglophone. Sous la conduite éclairée du Président de la république, Paul Biya, l’équipe conduite par Joseph Dion Ngute, s’active dans le but de ramener le beau vivre  dans les régions du Nord-Ouest et du Sud- Ouest. C’est tout logiquement que se déroulait  la quatrième session du Comité de Suivi  de la mise en œuvre des recommandations du Grand Dialogue National.

Tenue en présence de plusieurs membres du gouvernement, des autorités religieuses, traditionnelles et de 8 Chefs de Comités du Grand Dialogue National, cette session visait à permettre  aux membres du comité, de raviver leur volonté d’action en conjurant leurs  efforts collectifs  pour  l’éradication de toutes les traces de groupes armés et de leurs auxiliaires. Elle a également été l’occasion non seulement, de cogiter sur les  stratégies susceptibles de permettre aux ressortissants des villes et villages de continuer à aller à l’école, mais aussi aux populations actuellement refugiées et déplacées internes de retourner chez elles. Le but étant,  selon le Premier ministre «  de retrouver une véritable paix d’ici la fin d’année 2022 ».

Pour y parvenir, les travaux se sont articulés entre autres  autours  de l’état des lieux sur le terrain, la présentation partielle desdites régions, celle du président de la commission nationale du bilinguisme et du multiculturalisme ainsi que celle du Coordonnateur du plan Présidentiel de Reconstruction du NOSO (PPDR).

L’on a par exemple appris que des progrès remarquables  ont été réalisés depuis la tenue de la session précédente à Bamenda. L’on note ainsi, le dépôt et la promulgation du projet de loi portant sur la décentralisation qui accorde un statut spécial aux régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, l’adoption du projet portant sur le statut spécial  avec ses dispositions, la création du PPRD et la modification des procédures administratives et gouvernementales avec la loi sur la promotion du bilinguisme promulguée par le Président de la République etc.

En outre, les liens ont été renforcés avec les acteurs concernés. Ce qui a permis de les exhorter à continuer à servir d’ambassadeurs de paix à la base en présentant aux populations les actions entreprises. Grace au PPDR, 23 communes ont grandement été impactées et  connaissent une relance de leur économie locale, la réhabilitation des infrastructures détruites  et surtout  la protection remarquable  des populations et des biens  par les forces de défense et de sécurité.

Selon le Premier Ministre,  les Indicateurs perceptibles d’une amélioration constante de la vie socio-économique dans les Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest sont nombreux.  S’appuyant sur la scolarisation et la disponibilité de certaines denrées alimentaires de base sur les marchés,  Joseph Dion Ngute souligne que «  le nombre d’inscriptions dans les écoles de la région du Nord-Ouest était de 220 000. Ce chiffre a chuté à 45 000 en 2018 et à 24 350 en 2019. En 2022, le nombre d’inscriptions est passé à 60 462. Il s’agit d’un progrès remarquable et continu. La région du Sud-Ouest connait le même essor. Inscriptions dans les écoles primaires: 2018/2019-185 003; 2019/2020-123 909; 2020/2021-194482.  Inscriptions dans les établissements d’enseignement secondaires: 2018/2019-42 992; 2019/2020-54 834, 2020/2021-81 134 ; 2021/2022-91 797. L’année académique 2019/2020 a en effet été extrêmement difficile et mauvaise. »

Sans toutefois   oublier le retour aux bonnes mœurs de plusieurs séparatistes et l’implication salutaire des populations  dans la lutte pour la paix, le Président du comité souligne également l’organisation réussie de nombreux évènements culturels, la conférence des Chefs du Sud-Ouest et la reprise progressive des activités agricoles avec l’agriculture de plantation représentée par CDC et Pamol.

Loin d’être un long fleuve tranquille, cette quête permanente de la paix, connait des poches de résistances qui rappellent au gouvernement que « malgré le répit, beaucoup reste à faire ». Joseph Dion Ngute a  invité les frères de la diaspora commanditaires de la guerre et tous ceux qui tirent profit de celle-ci,  tant sur le plan politique qu’économique, à renoncer à leurs pratiques machiavéliques et à saisir l’offre de la paix du Chef de l’Etat.

Les travaux marqués par le plaidoyer des activistes de diaspora, se sont achevés sur des recommandations qui seront présentées au Président de la République.

Oscar Abessolo 

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents