Cameroun – Grève des enseignants: Grégoire Owona fait appelle au respect de la légalité.

À lire aussi

Les recommandations du ministre du travail et de la sécurité sociale,  ont été présentées lors,  de la séance de dialogue tenue en compagnie des représentants des syndicats des enseignants, ceux du collectifs « On a Trop supporté » (OTS) et ceux des Enseignants indignés,  le 15 mars 2022 à Yaoundé.

Si le Président de la République,  a répondu aux attentes du personnel enseignant,   en prenant  un certain nombre de décisions  qui sont d’applications directes, le milieu scolaire quant à lui,   continue d’être marqué par des mouvements de grève grandement reliés dans les réseaux sociaux.  C’est fort de ce constat,  que le Ministre du travail et de la sécurité sociale,  Grégoire Owona,  a,  dans le cadre du dialogue social,  convoqué cette séance de travail.

Le but recherché ici,  était déjà d’inviter les concernés à rester vigilants et à s’organiser pour le suivi de la résolution des problèmes et la sauvegarde de leurs intérêts. Il fallait aussi,  poursuivre le dialogue social comme prescrit par le Chef de l’Etat et surtout,  rechercher de manière concertée des solutions appropriées  aux préoccupations visant à améliorer la situation des enseignants.

Pour y parvenir,  le patron de la sécurité sociale a commencé par présenter à ses hôtes,  les différentes actions entreprises par le gouvernement depuis  le début des revendications du mouvement « on a trop supporté »  initié il y a quelque temps. Gregoire Owona a rappelé que,   les décisions prises par  Chef de l’Etat n’étaient pas des propositions  mais,   des ordres à mettre en exécution  dans un espace de temps bien défini.  Il a d’ailleurs affirmé que conformément à celles-ci,   des mesures sont prises par tous les départements ministériels concernés.

L’occasion a été saisi par le Mintss,   pour signifier que des échanges entre les différents intervenants ont bel et bien eu lieu.  Il les  a invité à faire prévaloir la légalité pour éviter les risques de dérapage ou de récupération, ayant autrefois fait tombé le pays dans le chaos. Pour cela,   il a condamné la persistance des postures équivoques et des messages ambivalents qui semblent privilégier la grève ;  rappelant que celle-ci constitue un ultime recours lorsque le dialogue fait défaut.

Grégoire Owona les a également invités  à une évolution vers la mise en œuvre des solutions notamment,  en s’écartant de l’extrémisme et en s’engageant sur le chemin de la raison.

 Pour une action harmonieuse,  les plaignants ont été appelés à faire preuve de responsabilité dans l’examen et le traitement de leurs préoccupations. Il leur a aussi  été  demandé   de mobiliser leurs camarades,  pour une reprise des enseignements et un retour à la normal au sein des établissements scolaires.

Militant pour le respect des règles élémentaires du travail,  le ministre a appelé tout le corps enseignant à reprendre le chemin des classes.

Oscar Abessolo

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents