Cameroun – Initiative Main dans la main : La FAO et le minader désormais liés par une convention.

À lire aussi

La signature a été effectuée en présence du ministre de l’élevage des et de l’industrie animale le 27 septembre 2022 à Yaoundé.

En conformité avec les Objectifs de Développement Durable 1 et 2,  relatifs à l’éradication de la pauvreté et de la faim dans le monde, les actions  de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation (FAO) ne cessent d’impacter la vie de la population mondiale. C’est dans l’optique de s’inscrire dans la continuité qu’elle vient de parachever  avec le ministère de l’agriculture et développement rural,  la  signature d’un document de programme de coopération technique,  relatif à la mise en place de l’initiative « Main dans la main »  au Cameroun.

Il s’agit d’une initiative qui axe son action  autour de  la réalisation d’une évaluation stratégique des chaines de valeurs prioritaires et/ou à fort potentiel d’exclusivité pour répondre aux objectifs de l’ODD1 et ODD2; le renforcement des capacités techniques de la task force MdM.

De manière concrète,  cette convention permet à  la FAO, d’appuyer l’Etat du Cameroun sur les problèmes liés aux ressources humaines, matérielles, financière et techniques etc.   

Selon Athman Mravili,  le représentant de la Fao au cameroun,  il s’agit « d’un document de programme de coopération technique qui va servir de base de référence des activités à mener en rapport avec la réalisation des études et la collecte de données relatives à la pauvreté et la préparation de plans d’investissement pour le Cameroun ». Il a laissé entendre que pour que le programme contribue à l’amélioration de la qualité des données dans le secteur visé,  la FAO mobilisera toutes les capacités nécessaires en servant de relais pour la bonne mise en œuvre et la réussite de cette initiative qui compte désormais 52 Etats.

 Main dans la main et ses atouts

Dans le cadre de cette initiative, la FAO travaillera avec ses partenaires pour combler tout déficit technique, politique et de gouvernance en s’appuyant sur les priorités identifiées par le pays. L’initiative permettra de libérer le potentiel de développement de l’agriculture dans les régions du Cameroun les plus pauvres, les plus vulnérables, à faible revenu et à faible capacité. A cet effet, la FAO appuiera le Cameroun à établir des partenariats multi acteurs et intersectoriels, de manière à assurer un engagement fort du pays avec les donateurs. Elle compte également attirer des investissements privés en fournissant des informations et évidences sur les domaines prioritaires d’investissements pour le développement.

La mise en œuvre de cette initiative constitue une opportunité de disposer d’outils de planification, de coordination, de plaidoyer et d’aide à la décision en vue de renforcer l’efficacité et l’efficience des interventions dans son secteur agricole pour l’atteinte des objectifs du développement durable.

L’Initiative accompagnera le processus de planification sectorielle ou des investissements prioritaires en lien avec la sécurité alimentaire, la résilience face au changement climatique et la création de richesses à travers notamment la conduite d’études spécifiques telles que la typologie agricole/cartographie des systèmes alimentaires au niveau national, en identifiant les opportunités au niveau régional, les goulots d’étranglement et les déficits d’investissement.

Oscar Abessolo  

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents