Cameroun: Mandat de dépôt pour le meurtrier présumé de Bounya Lottin

À lire aussi

Mandat de dépôt pour le meurtrier présumé de Bounya Lottin

Destins croisés ? Après un mois de détention à la PJ,  l’un est en prison à New-bell. L’autre est encore à la morgue en attente de ses obsèques prévues les 12 et 13 mai à Douala. Les deux étaient des frères.  Sous mandat de dépôt depuis le 24 avril dernier, Ekotto Yves est soupçonné d’avoir tué Bounya Lottin journaliste et ancien collaborateur du quotidien ‘la Nouvelle Expression’.

Meurtrier présumé de son frère, Yves Ekotto alias ‘Chapo’, repris de justice à peine sorti de prison en début d’année a été interpellé aux lendemains de la découverte le 26 mars dernier du corps de Bounya aux environs de Souza 

Cette brusque accélération de l’affaire après plus d’un mois d’attente découlerait de l’autopsie pratiquée sur le corps du journaliste, autopsie qui laisse toutefois ses proches sur leur faim : « J’ai suis confus par la conclusion tirée par le médecin qui a refusé de voir les lésions traumatiques   pourtant visibles qui seraient cause de ce décès », affirme un de ses parents.  A la dernière phrase du rapport d’autopsie dit-on, le praticien aurait  souligné que c’est l’enquête qui devrait déterminer les circonstances exactes du décès…Malgré tout, le PR a décerné un MDP au meurtrier présumé.

Pour le mobile avancé, les deux demi-frères utérins se disputaient la concession familiale. Selon les proches, « Bounya Lottin a fait la fondation de cette maison, l’a élevée jusqu’au linteau. Il y avait les parpaings au  sol pour la dalle.  Sa jeune demi-sœur  en Suisse a achevé l’œuvre ».

Mais ‘chapo’ le meurtrier présumé aurait prétendu que c’est lui  le propriétaire des lieux, l’héritier de son grand-père maternel et que tout le monde devait libérer la concession.

Face aux menaces de ‘chapo’, la maisonnée était devenue invivable. Au point où leur mère s’est réfugiée à Souza chez une de ses filles mariée dans le coin. Bref, c’était la débandade dans la concession du lieu-dit ‘carrefour Deido plage’ à Deido où même les autres membres de la famille se seraient mis au ‘vert’ par prudence…

Mais comment le journaliste en cessation d’activités, gravement malade et qui se déplaçait avec peine, a-t-il pu aller mourir dans une bourgade distante de 40 km de Douala ? Meurtre ou accident ?  Son corps a été retrouvé au bas-côté de la route à Souza avec de légères contusions, affirment ses sœurs consanguines. Bounya Lottin a-t-il été assommé au cours des bagarres incessantes avec son frère ? Mais assommé où ? La première version faisait état de sa mort dans la concession. Le meurtrier l’aurait alors transporté dans la nuit à 40 km du lieu du crime…ayant pris soin de laisser le numéro de téléphone de sa  sœur de Souza dans la poche de la victime pour identification éventuelle du corps.

Cette étonnante version est battue en brèche par une autre : face aux menaces incessantes de son demi-frère, le journaliste malade aurait décidé de rejoindre sa demi-sœur à Souza après avoir obtenue de son meurtrier présumé le numéro de téléphone de sa destination. ‘Chapo’ l’aurait ensuite précédé dans la nuit pour ce qui pourrait apparaitre comme un improbable règlement de comptes fatal. Mais ‘Chapo’ nie toute implication dans l’affaire.

De quoi Bounya Lottin est-il mort ? Accident de la route ? Peu probable. A la morgue de Dibombari où le corps a été déposé, on écarte à première vue une mort par accident de circulation. Bagarre mortelle entre frère ? Malgré l’incarcération de son frère que tous semblent accuser,  les supputations vont bon train… 

EDKING

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents