Cameroun – Minfopra : La dématérialisation des procédures au centre d’une visite de travail

À lire aussi

La délégation conjointe de l’Ecole supérieure des Sciences et technique de l’Information et de la Communication(ESSTIC) et de l’Ecole nationale de Charte(ENC) de l’Université de Paris Sorbonne, est venue s’enquérir des avancées enregistrées par le Minfopra en matière d’archivage numérique et de conservation des données.

Conduite par le Professeur, Alice Nga Minkala, directeur de l’ESSTIC, la délégation conjointe qui s’est entretenue avec le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative, Joseph Le, dans son cabinet, le 20 avril 2023, a enregistré la présence très remarquée d’Esther Olembé, le directeur des Archives nationale. Mais surtout, des responsables de l’ENC de l’Université de Paris Sorbonne, les Professeurs,  Emmanuelle Bermes et Edouard Vaseur.

Au centre des échanges entre le Minfopra, les enseignants chercheurs  et les experts des deux grandes écoles : la dématérialisation des procédures. Ceci, sous le prisme de l’archivage et de la conservation des données issues des transactions numériques. Les visiteurs au terme de cet échange avec le patron de la fonction publique camerounaise ont pu apprécier les  avancées enregistrées par le ministère de la Fonction publique et de la Réforme administrative(Minfopra) dans ces domaines depuis un certain nombre d’années.

Il est à noter que l’audience accordée par le ministre a été précédée d’une visite des infrastructures et  d’une séance de travail au club Minfopra.

 Au cours de cette séance de travail, le chef de la Division des Système d’information(DSI), Moise Ntifa a entretenu l’assistance sur la : « Simplification et la dématérialisation des procédures : cas de l’archivage numérique des actes de carrière des agents de l’Etat ».Un exposé qui a permis de se rendre compte à l’évidence que les réformes digitales sont en marche au Minfopra, pour la grande satisfaction de l’usager roi. A ce sujet, un chapelet d’actions mises en service dans le cadre de la dématérialisation des procédures dans ce département ministériel a été énuméré. Des actions se focalisent sur : « le développement des infrastructures, le développement des services mis en ligne, le renforcement des capacités du personnel dans le domaine du numérique et le développement des services de deuxième génération ».

Au plan infrastructurel, à en croire le DSI, le Minfopra depuis 2018 a réalisé plusieurs projets. Entre autres,  l’interconnexion des services centraux et déconcentrés à travers la fibre optique,  la refonte du réseau informatique qui a eu lieu en 2018, l’élaboration de la politique de sécurité du système d’information et l’acquisition des postes de travail.

S’agissant de la dématérialisation des processus, Moise Ntifa a ajouté que le Minfopra a accéléré,  non seulement, la dématérialisation des actes de carrières à travers le projet de modernisation du fichier central du Minfopra. Egalement, la dématérialisation des processus d’intégration des lauréats des ENS, des ENSET. Et enfin, la dématérialisation : des dossiers des candidature aux concours ;  du processus d’évaluation des candidats aux épreuves orales des concours administratifs et l’authentification des diplôme, en cours.

Parlant pour finir de la mise en œuvre d’une solution d’archivage numérique et la dématérialisation des archives à la sous direction des fichiers et de la documentation, celle –ci a  consisté à stocker à long termes des documents numériques dans des supports électroniques dédiés à cet effet, les documents dans une archive et d’assurer leur conservation sur le court, le moyen et le long terme avec des garantis d’authenticité, de fiabilité d’intégrité et de lisibilité.

O.A

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents