Cameroun – Pêche à la crevette : Une stratégie de valorisation et de durabilité  validée pour le Cameroun

À lire aussi

Dénommée Fish4ACP, elle a été adoptée au cours d’une assise tenue à Yaoundé le 25 octobre 2022. C’était en présence du ministre de l’élevage des pêches et de  l’industrie animale Dr Taiga.

La marche du Cameroun vers l’émergence tant annoncée en 2035, passe par la transformation multisectorielle  du pays, telle que prônée par  la stratégie Nationale de Développement 2020-2030 (SND30). Une transformation qui nécessite des efforts tant du côté du gouvernement que celui des partenaires techniques. C’est tout logiquement que l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation (FAO), fidèle à ses engagements,  a facilité l’intégration du Cameroun au projet Fish4ACP (une initiative de l’Organisation des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique)  dont la stratégie vient d’être validée à Yaoundé.

En présence de plus de 50 parties prenantes et expertes, représentants des bailleurs de fonds,  cette réunion avait pour objectifs de présenter succinctement la stratégie de mise à niveau de la chaine de valeur de pêche à la crevette au Cameroun ; confirmer l’engagement des parties prenantes à la stratégie Fish4ACP et procéder au lancement officiel des activités de mise en œuvre de la stratégie.

Objectifs  largement atteints,   si l’on s’en tient au communiqué final des travaux publié par la cellule de communication de la FAO, qui stipule que le document adopté met en exergue une stratégie visant à renforcer la durabilité de la pêche à la crevette au Cameroun. Il traduit,  le début de la mise à niveau de la chaîne de valeur pour stabiliser les stocks de crevettes et soutenir la croissance économique et les moyens de subsistance.

Selon le même communiqué,  cette validation donne le coup d’envoi des activités de 3 ans  que conduira FISH4ACP dans le but de  valoriser le potentiel de la chaine de valeur de la pêche des crevettes de grande taille au Cameroun. «  La crevette est notre principal produit d’exportation de fruits de mer et contribue largement à la croissance économique et aux revenus de nombreux foyers camerounais », a déclaré le Dr. Taiga, Ministre de l’élevage, des pêches et des industries animales en ouvrant les travaux.

D’un coût global de 20 millions de dollars US et découlant  d’un dialogue sectoriel sur les moyens de renforcer la durabilité économique, sociale et environnementale du secteur crevettier camerounais, cette stratégie  propose notamment de maintenir les captures aux niveaux actuels et d’augmenter progressivement les ventes sur les marchés à forte valeur ajoutée,  afin de soutenir la croissance économique et d’améliorer les moyens de subsistance lors du triennat 2022-2025.

Elle  repose en effet,  sur une analyse de la chaine de valeur menée par FISH4ACP, grâce à une mise en œuvre de  la FAO et le financement de  l’Union européenne (UE) et du  Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ). « Cette approche visant à accroître la productivité et la compétitivité du secteur crevettier au Cameroun sans compromettre les stocks et l’environnement est un excellent exemple du développement durable que nous soutenons », a déclaré la représentante de l’ambassade allemande au Cameroun qui renchérit  en soulignant «  FISH4ACP démontre que l’on peut favoriser une pêche durable et gérée de manière responsable tout en stimulant la croissance économique et en créant des emplois ».

Forte d’une production annuelle estimée à 4 200 tonnes pour la pêche industrielle et plus de 1 000 tonnes pour la pêche artisanale, et employant environ 1 800 personnes, essentiellement des jeunes, la chaine de valeur de la crevette pèse environ 30 millions de dollars par an et profite à tous les acteurs impliqués – pêcheurs industriels et artisanaux, transformateurs, grossistes et  détaillants.

« Si l’analyse de la chaîne de valeur a révélé le fort potentiel de croissance de la pêche à la crevette au Cameroun, elle a également montré que cette croissance doit aller de pair avec la durabilité »  a déclaré Athman Mravili, Représentant de la FAO au Cameroun, ajoutant «  La stratégie de mise à niveau vise donc la croissance économique sans augmentation des captures ».  

Exif_JPEG_420

Athman Mravili a expliqué que FISH4ACP va chercher à améliorer la gestion des stocks et le suivi des activités de pèche pour renforcer la gestion de la pêche à la crevette au Cameroun et réduire son impact sur l’environnement. L’initiative s’efforcera aussi de réunir les acteurs de la chaîne de valeur et de renforcer leurs capacités afin de pérenniser les efforts de FISH4ACP au-delà de la fin de l’Initiative en 2025.

En renforçant l’environnement commercial et sanitaire, a-t-il poursuivi, FISH4ACP vise à améliorer la productivité et la compétitivité du secteur crevettier, en favorisant l’accès aux marchés à forte valeur ajoutée, dont l’Union européenne, ce qui serait bénéfique pour l’économie locale et favoriserait l’emploi, notamment pour les femmes et les jeunes.

Oscar Abessolo

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents