Cameroun – Prévention atténuation et résolution des conflits violents : Le rapport sur le renforcement des capacités des institutions régionales  validé

À lire aussi

C’était au cours d’un atelier organisé par le centre africain d’études internationales diplomatiques économiques et stratégiques (CEIDES), le 11 octobre 2022 à Yaoundé.

Contribuer à la paix dans le monde en générale et en Afrique Centrale en particulier, est un challenge qui nourrit les actions de plusieurs institutions et organisations. C’est dans cette logique que s’inscrit l’étude dont le rapport a été présenté en présence des responsables d’USIP, ECCAS et CEIDES.

Le rapport rédigé sur  35 pages, a permis de donner le compte rendu de l’étude menée par le CEIDES à la demande de l’institut américaine pour la paix. Il était question ici,  d’envisager les stratégies et les opportunités de renforcement des capacités d’une institution comme la Communauté Economique des Etat de l’Afrique Centrale(CEEAC), en matière de  prévention et de résolution des conflits violents.

Regorgeant le résultat d’une investigation menée sur le terrain à Libreville,  ce rapport exposé aux participants pour  discussion,  est le fruit d’une année de travail  et devait aboutir à la  poursuite de  la réflexion sur l’approche que devra adopter USIP et les USA.

De manière concrète, le rapport présente  le contexte de l’insécurité en Afrique Centrale, l’état de lieu du cadre légal de la prévention et de la résolution des conflits de la CEEAC ainsi que,   l’analyse sur les rapports de la CEEAC et les autres communautés régionales et économiques. Il expose également,  trois études de cas,  menées sur les interventions de la CEEAC au Tchad en RCA et en RDC. Selon le Dr Ordy Betga epse Mbofung, «  le but est de proposer des solutions en Afrique Centrale dont  la paix est menacée depuis plusieurs décennies déjà, avec la criminalité transfrontalière, l’insécurité maritime etc.  « il est question  de voir   quelle  a été la posture de la CEEAC,  dans les différentes crises qu’ont  connu ces pays,  tout en  essayant  d’analyser et de tirer des leçons pour pouvoir faire des recommandations à USIP et aux USA » a-t-elle souligné .

Grace à des échanges enrichissants,  Dr Christian Pout,  le Président de Think Tank Ceides et ses hôtes ont mis l’accent sur la dimension humaine de la société et l’implication humaine des femmes et des jeunes dans la résolution des conflits. Question pour eux,  de faire le lien entre le développement et la paix durable dans la sous régions.

Les travaux se sont achevés par la recommandation  d’approfondir le partenariat entre USIP et la CEEAC. Qui, selon Dr Ordy Betga,  devront se mettre ensembles  afin de renforcer non seulement les capacités institutionnelles de la CEEAC, mais aussi, ses capacités organisationnelles en terme formation.

Oscar Abessolo

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents