Cameroun – Rentrée A l’Assemblée nationale: voici le DISCOURS D’OUVERTURE DE L’HONORABLE KOA MFEGUE Laurentine DOYENNE D’AGE

À lire aussi

Au parlement, la première session ordinaire de l’année législative 2023 a commencé en fin de matinée de ce vendredi 03 mars 2023 au palais des congrès de Yaoundé.

Ci-après, le discours de la doyenne d’âge qui préside les travaux en attendant l’élection d’un nouveau bureau de la chambre basse.

DISCOURS D’OUVERTURE DE L’HONORABLE KOA MFEGUE Laurentine DOYENNE D’AGE

DE L’ASSEMBLEE NATIONALE DU CAMEROUN

– Excellences,

– Honorables Députés et chers Collègues,

Mesdames et Messieurs.

Il s’appelait TAK Bienvenu. Il était élu de la nation, Député du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), circonscription du Lom et Djérem, Région de l’Est Cameroun. Il nous a quittés, le 22 Décembre 2022 des suites de maladie. Il était à son deuxième mandat dans cet hémicycle, où il occupait les fonctions de Président de la Commission des Résolutions et des Pétitions. Il a été conduit à sa dernière demeure à YANDA I, son village natal, le 04 Février 2023.

Par ma voix, et du haut de cette tribune, la Chambre entière adresse à la famille du défunt et à son électorat si durement éprouvé, ses condoléances les plus sincères et l’expression de sa profonde compassion.

– Excellences

– Mesdames et Messieurs,

Beaucoup d’entre nous ne l’avons peut-être pas connu. Mais tous ici présents, veuillons nous lever pour observer une minute de silence en la mémoire de notre regretté Collègue.

Silence.

– The Eldest member of the Senate;

– Mister Prime Minister, Head of Government ;

– The President of the Constitutional Council ;

– The President of the Supreme Court ;

– The Procureur General of the Supreme Court ;

– Members of Government;

– Your Excellences, the Ambassadors and Representatives of International Organisations ;

– Honourable Members of Parliament and dear colleagues ;

– Distinguished members of the civil society ;

– Dear invitees ;

– Your Excellences, ladies and gentlemen.

In my capacity as eldest member of the National Assembly and Head of the Provisional Bureau, I would like to warmly welcome you to this solemn opening plenary sitting of the first ordinary session of the National Assembly for the 2023 legislative year.

I am particularly grateful to the Almighty God for keeping me alive and affording me the opportunity to welcome you, from this rostrum to our House Chamber for the third consecutive time during the ongoing legislative period.

I do hope, in earnest, that the good Lord will keep me to discharge this task till the end of the 10th Legislature.

– Excellences ;

– Honorables Députés et chers Collègues ;

– Mesdames et Messieurs.

Nos délibérations s’ouvrent dans un contexte marqué, une fois encore, par de nombreuses crises.

Au plan international, à la crise climatique, source de profondes inquiétudes, à la menace terroriste, toujours difficile à circonscrire, à la guerre Russo–Ukrainienne avec ses conséquences qui perdurent, il s’est ajouté des catastrophes naturelles de grande envergure. Les plus marquantes sont certainement les séismes qui ont frappé, il y a quelques jours, la Turquie et la Syrie. Le bilan est des plus lourds. Les morts, les sans-abris, les personnes déplacées ou refugiées, se comptent par dizaines de milliers.

S’associant au Président de la République, Son Excellence Monsieur Paul BIYA, ainsi qu’à l’ensemble de la Communauté Internationale, et au nom du peuple camerounais que nous avons l’honneur de représenter dans cet hémicycle, les Députés à l’Assemblée Nationale disent toute leur compassion aux peuples frères et amis de Turquie et de Syrie. Aux familles endeuillées, nous adressons nos sincères condoléances tout comme nous souhaitons un prompt rétablissement aux nombreux blessés, victimes de ces tristes évènements.

Au plan national, la situation sécuritaire est, certes, globalement sous contrôle, mais le peuple, les forces de défense et de sécurité restent en alerte. A cet effet, je voudrais dénoncer et condamner avec fermeté, la dernière attaque terroriste du 25 février 2023, lors de l’ascension du Mont Cameroun à Buea.

Dans le même contexte national, un grand moment de la vie politique est annoncé à savoir : les élections sénatoriales du 12 mars prochain. Je voudrais adresser mes vives félicitations à ceux des candidats qui ont pu obtenir l’investiture de leur parti. Je leur souhaite beaucoup de succès pour la suite des opérations. Mon vœu le plus ardent, est que cette consultation se déroule dans une totale sérénité, sur l’ensemble du territoire national.

Par ailleurs, les femmes camerounaises seront en fête le 08 Mars 2023, à l’occasion de la 38ème Journée Internationale de la Femme. La Doyenne que je suis, mais femme avant tout, je leur dis : Mesdames, faites-vous belles. Faites-vous désirer encore par vos hommes ce jour-là. Mais alors attention aux débordements. Fêtons, réjouissons-nous, en toute dignité et en toute responsabilité, sans excès. Profitons de cette heureuse occasion pour méditer davantage, sur les problématiques qui interpellent la femme camerounaise d’aujourd’hui et de demain. Je vous souhaite d’avance une bonne fête.

Ladies and Gentlemen,

On 11 February 2023, Cameroonian youths celebrated the 57th Edition of the National Youth Day. As a mother and an elected representative, I would like to salute and express my admiration for their massive mobilisation and enthusiasm during the celebrations that took place in a peaceful atmosphere across the national territory.

I would also like to note with satisfaction, the diverse activities carried out during the youth week and which culminated in memorable celebrations on 11 February 2023.

As is customary, the President of the Republic, Head of State, His Excellency Paul BIYA delivered a message to the youths of our country in the evening of 10 February 2023. I hope the youths were able to understand the message of the Head of State and would put his words into practice. By your leave, I would like to draw their attention to two important issues the Head of State harped on in his message.

The first has to do with deviant behaviour. In his address, the Head of State averred and I quote: “I also urge you to shun deviant behaviours which are becoming rife in our society. Regrettably, such is the case in schools where incivility, consumption of narcotics, assault and many other excesses are increasingly becoming commonplace. Such behaviours should be shunned as they do not serve your best interest”. End of quote.

The second issue the Head of State dwelt on is the abusive use of Internet platforms. In the words of the Head of State and I quote: “You should also resist the temptation to seek refuge in the virtual world through misuse of the Internet and digital platforms with the risk of losing touch with reality. Aware of these threats, I have instructed Government to draw up a charter on the protection of children on the Internet in our country”. End of quote.

Vous avez dit 57ème Fête Nationale de la Jeunesse ? Vous vous en doutez, l’Assemblée Nationale était de la partie avec une activité phare. A travers le Réseau « Espérance jeunesse », notre Chambre a organisé le Parlement de la Jeunesse le 09 Février 2023. Sixième édition du genre et très courue, le thème des travaux était ; « Jeunesse, engagement civique et promotion de la santé ». Au-delà du succès de l’événement, il faut retenir deux choses :

– Premièrement, le Gouvernement est déterminé à poursuivre sans relâche, la formation civique des jeunes ;

– Deuxièmement, la jeunesse est bel et bien au cœur de la réforme de la santé publique en cours dans notre pays sous le label « le temps d’agir ». A titre d’illustration, des mécanismes spéciaux de prise en charge sont réservés aux jeunes dans le cadre du projet Couverture Santé Universelle. Il en est de même des stratégies qui sont élaborées pour inciter les jeunes à s’engager massivement dans la santé communautaire.

J’adresse mes encouragements au Gouvernement. J’exhorte tous les élus à ne ménager aucun effort dans l’accompagnement et le soutien des pouvoirs publics quant à la mise en œuvre de chacune de ces options.

Mesdames et Messieurs,

Une certaine actualité dans le pays m’amène à évoquer ce qu’on pourrait appeler : les « scandales de la République », sauf à croire que nous sommes dans une « République des scandales ».

– Affaire du chantier de construction du complexe sportif d’Olembe ;

– Affaire de la gestion des fonds COVID ;

– Affaire des indemnisations relatives au projet de construction de l’autoroute Yaoundé-Douala ;

– Affaire de la gestion des chapitres 94 et 65 de la Loi de Finances ;

– Affaire de l’assassinat de Monseigneur Jean Marie Benoît BALLA, ancien évêque de Bafia ;

– Affaire de l’assassinat du journaliste Martinez ZOGO ;

– Affaire, Affaire, Affaire ;

– Etc. etc. etc…

Nous condamnons avec la dernière énergie les cas répréhensibles que constituent toutes ces affaires. Il faut que cela cesse. Le Cameroun, notre cher et beau pays, ne saurait se muer en terre de scandales.

Je souhaite ainsi, que ceux qui sont en charge de la gestion de la chose publique, puissent faire preuve de patriotisme et de rectitude morale. Ils doivent savoir, qu’ils sont investis d’une mission sacrée, celle de promouvoir, chacun à son niveau, le développement du Cameroun.

Je les exhorte à éviter tout acte susceptible de ternir, de quelque manière que ce soit, la belle image de notre pays auprès de l’opinion nationale et internationale.

S’agissant des affaires pendantes, je voudrais tout de même appeler les compatriotes à la retenue et au discernement. Dois-je le rappeler ? Le Cameroun est un Etat de Droit. Des institutions existent pour connaitre des différents cas. Nul ne saurait se substituer à ces institutions. Faisons confiance au Chef de l’Etat et à la justice de notre pays.

Certes, par le passé, nous avons connu des déceptions. Nous sommes ainsi restés sur notre faim. Mais ce n’est guère par réseaux sociaux interposés ou par des lynchages médiatiques, que nous ferons valoir la vérité ou obtenir que justice soit faite. Je demeure convaincue, qu’il n’est pas nécessaire d’inonder la toile, les colonnes des journaux, les antennes des radios et des télévisions, à l’effet de vouer certains compatriotes aux gémonies, les jeter à la vindicte populaire, les vilipender ou les diffamer. Tout cela n’entrainera que la ruine de notre société. Par contre, le calme, le discernement, la raison et la pondération, nous conduiront assurément au triomphe de la vérité et de la justice.

Toutefois, pour des cas avérés, la Représentation Nationale demande que les coupables rendent gorge et que la loi puisse sévir car, force doit toujours rester à la loi.

Mesdames et Messieurs,

Pour clore mon propos, je voudrais m’adresser, de façon particulière aux femmes et aux hommes des médias. Nous saluons l’important et talentueux travail que vous effectuez au quotidien. Dans une société organisée et encadrée comme la nôtre, il est bon, croyons-nous, d’exercer dans le strict respect des règles déontologiques qui régissent votre profession, dans le strict respect également de la législation en vigueur en la matière, mais aussi conformément aux enseignements reçus pendant vos formations.

Autant de garde-fous qui, à mon sens, devraient garantir une saine pratique de votre métier, garantir la qualité des produits que vous servirez au public, garantir enfin, l’honneur et les mérites des grands professionnels que vous êtes. Il y va aussi de l’honneur même de toute la profession.

Vous-même, mieux que quiconque, savez quelles graves conséquences peut avoir au sein de l’opinion, une information mal exploitée. En vous invitant à toujours rester professionnel, mais alors toujours professionnel, la Représentation Nationale vous adresse tous ses encouragements et vous souhaite un plein épanouissement dans l’exercice de votre noble métier. Le journalisme, le plus beau métier du monde, a-t-on coutume de dire. N’oubliez pas que vous êtes des apôtres. Des apôtres de la vérité. N’oubliez pas que vous êtes des historiens. Des historiens du passé, du présent et du futur.

A bon entendeur salut !

It is on that score that I hereby declare open the first Ordinary Session of the National Assembly for the 2023 Legislative Year.

– Long live the National Assembly!

– Long live Cameroon!

– Long live His Excellency Mister Paul BIYA, President of the Republic, Head of State!

Je vous remercie.

ci-dessous, copie discours en format PDF

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents