Cameroun: Révélations des résultats de l’étude sur les répercussions des politiques publiques liées à la pandémie de la Covid-19 sur les entreprises, les femmes et les jeunes.

À lire aussi

Le centre d’étude et de recherche en économie et gestion (CEREG) sis à Yaoundé Ngoa-Ekelle, a abrité le jeudi 16 mars 2023, les travaux d’un atelier national de dissémination des résultats des études des politiques publiques mises en œuvre pour combattre la pandémie du COVID 19.

Les nombreux participants provenant d’institutions diverses, notamment la communauté scientifique, les membres de la Task Force mise en place par le Recteur de l’Université de Yaoundé II, les chercheurs du projet, le secteur privé, des organismes internationaux, des organisations de la société civile, les doctorants et les experts des institutions, ont suivi avec attention, l’allocution du Doyen de la Faculté des Sciences Économiques et de Gestion (FSEG) de l’Université de Yaoundé II, pendant la cérémonie d’ouverture présidée par le Recteur de l’Université de Yaoundé II.

Pendant cet atelier placé sous le thème «Covid-19, Politiques Publiques et leurs impacts sur les entreprises, les femmes et les jeunes», il a été présenté les résultats de l’étude sur les répercussions des politiques publiques liées à la pandémie de la Covid-19 sur les entreprises, les femmes et les jeunes. Un projet qui a été réalisé grâce à l’appui technique et financier du Centre de recherches pour le développement international (CRDI) du Canada.

Le Prof. Benjamin FOMBA KAMGA, coordonnateur national du projet, a personnellement présenté le thème « Impacts des Politiques Publiques liées à la Pandémie De la Covid-19 sur le Secteur Informel, les Femmes et les Jeunes : Cas du Burkina Faso, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire et du Sénégal ». Ensuite, Olivier SACK III a présenté le rapport de l’analyse qualitative.  Le Dr NDONOU Estelle Michèle a présenté les résultats de l’analyse quantitative volet ménage, avant d’animer le sous-thème  « Covid-19 et lavage des mains : impacts sur les dépenses de santé des ménages au Cameroun ». Le Dr NDA’CHI DEFFO Rodrigue a présenté des résultats de l’analyse quantitative volet Entreprises, avant d’animer aussi le sous-thème « Impact de la pandémie de la Covid-19 sur les inégalités de revenus au Cameroun : l’influence de la situation d’emploi ». Germain DOUMENE a entretenu l’assistance sur la «  Covid-19 et performance des entreprises au Cameroun ».

Les chercheurs impliqués dans le projet ont fait une revue des politiques publiques liées à la Covid-19 en Afrique francophone en général et au Cameroun en particulier. Dans la foulée, ils ont présenté les résultats des entretiens et groupes de discussions effectués dans le cadre de cette étude ; les rapports des différentes données quantitatives collectées ; les résultats de quelques analyses ; les principaux enseignements tirés ainsi que les orientations des politiques déjà mises en évidence.

Ainsi, au terme de cet atelier de dissémination, les participants sont informés des politiques mises en œuvre par les différents gouvernements, les résultats des entretiens/groupes de discussion, les résultats des enquêtes quantitatives auprès des ménages, des entreprises et des formations professionnelles.  Cette rencontre scientifique a aussi permis d’enregistrer les observations et les centres d’intérêt des participants en vue de leur prise en compte pour l’amélioration des rapports qui seront publiés et les travaux de recherche à produire.

Des recommandations sont aussi faites en vue de l’amélioration des politiques publiques liées à la Covid-19.

Rappelons que la maladie à coronavirus (Covid-19) a été rapportée pour la première fois au mois de novembre 2019 à Wuhan en Chine et s’est rapidement propagée à travers le monde, touchant près de vingt (20) pays dans quatre (4) continents au 30 janvier 2020. Au 27 septembre 2020, soit près d’un an après le déclenchement de la pandémie, le monde enregistrait environ 33 millions de cas déclarés et près d’un million de morts. Pour éviter la propagation de la Covid-19 dans les différents pays et garantir une prise en charge efficace des personnes déjà contaminées, les Gouvernements des pays africains, dont ceux des 4 pays considérés dans notre étude (Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, et Sénégal) ont pris des mesures d’urgence plus ou moins drastiques tant au niveau curatif que préventif. Les mesures curatives ont conduit à une mise en contribution des dépenses publiques non prévues par le budget pour la prise en charge des malades. Les mesures préventives (confinement, restriction de circulation des personnes et dans une certaine mesure des biens) ont consisté en la fermeture des restaurants, des bars, la fermeture des espaces à forte fréquentation, en la fermeture des écoles et/ou au changement du rythme scolaire, etc. Ces mesures ont bien évidemment eu des effets sur la productivité des entreprises, l’emploi, les revenus, les performances scolaires et la qualité de vie…

Martin Etalobe

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents