Cameroun – Santé communautaire : L’implication des maires sollicitée

À lire aussi

C’était au cours d’un plaidoyer regroupant une quarantaine d’édiles  le 26 octobre 2022  à Yaoundé.

Dans le processus d’opérationnalisation de la décentralisation, les collectivités territoriales constituent les instances principales,  du fait de leur rôle dans la promotion du  développement multisectoriel au sein  des différentes circonscriptions territoriales. Conscient de la relation étroite existant entre le développement d’un pays et la santé humaine, le ministère de la santé publique et ses partenaires entendent désormais user de la proximité des populations avec les CTDs,  pour garantir ou mieux,  donner un nouveau visage à la santé communautaire.

Déroulé en présence de  Manaouda Malachie, ministre de la santé publique, ces assises ont rassemblé  41 maires et visaient à solliciter leur   engagement dans la promotion de la santé dans leurs différentes communes. Organisé par le biais d’une parfaite collaboration entre le ministère de la santé,  l’Unicef, les CVUC et  l’ONG Impact Santé Afrique,   ce plaidoyer avait pour principaux objectifs de,  briefer les élus locaux sur le plan stratégique National de Santé communautaire et leur rôle dans sa mise en œuvre ; disséminer son dossier d’investissement et définir la bonne méthodologie d’engagement des maires dans la santé communautaire.

Il était également question, de sensibiliser ces magistrats municipaux sur leur rôle de mobilisation des ressources pour la mise en œuvre des interventions sous-directives communautaires, précisément dans la lutte contre le paludisme.

Par ailleurs, il fallait  les stimuler sur le rôle primordial des agents de santé communautaire et leur prise en charge au niveau local.

De manière concrète, ils sont appelés à s’impliquer activement dans la mobilisation des ressources humaines et matérielles ; recruter, former et appuyer financièrement les agents communautaires, promouvoir l’hygiène  et la salubrité à travers des campagnes d’assainissement de l’environnement au sein de leur communes etc.

En effet, en tant que  principaux acteurs dans l’amélioration de  la mise en œuvre des Interventions  sous directives communautaires (ISDC)  et par ricochet des indicateurs de la santé, les Collectivités territoriales décentralisées, sont appelées à s’impliquer massivement pour aider le Gouvernement à remédier aux goulots d’étranglement dans l’amélioration des couvertures de services de santé.

Dans son propos de circonstance, MANAOUDA Malachie a invité ces élus locaux non seulement à s’approprier les documents stratégiques mis à leur disposition, mais aussi à tout mettre en œuvre pour  sensibiliser leurs communautés respectives en faveur d’une plus grande participation à l’identification des besoins et interventions prioritaires. Par ailleurs, il les a engagé à un investissement conséquent pour le succès des ISDC, afin de préserver le capital humain, essentiel au développement.

Un appel que les élus locaux n’ont pas manqué de considérer. Représentant le président des CVUC, Anicet Albert  Akoa,  a rassuré quant à  l’entière   disposition des 360 communes du pays, d’accompagner le gouvernement dans cette mission salvatrice.

Oscar Abessolo

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents