Cameroun – Session de la Common Law 2023 à  l’Enam : Joseph Le promet le triomphe du mérite

À lire aussi

C’est le message fort que le ministre de la fonction publique et de la réforme administrative a passé à la suite d’une visite des candidats qui passaient les épreuves au centre de Yaoundé , en date  du 23 juillet 2023.

Les concours de l’Enam sont souvent maculés d’une forte suspicion de fraude, de favoritisme. Le Minfopra, Joseph Le qui a fait le tour du centre d’examen des auditeurs de justice à Yaoundé  qui était  à l’Enam, a saisi l’occasion pour rappeler à l’endroit de tous que la méritocratie va une fois de plus prévaloir à l’issue de ce concours. Il n’est point question de favoritisme, a-t-il prévenu.

Cette position assumée du Minfopra vient trancher net avec la mauvaise réputation des concours de cette école de prestige. Le concours de la Common Law de l’Enam qui a été institué de manière spéciale, par le chef de l’Etat est à sa septième édition. Jusqu’à date, il  ne connait pas de couac majeur. C’est d’ailleurs le sens de la visite du Minfopra au centre d’examen de l’Enam qui avait pour objectif d’aller voir comment se déroule le concours. « Nous sommes venus voir comment les choses se passent ici au site de l’Enam, parce qu’il y en a trois autres, notamment à Garoua, à Bamenda et à  Buea. Je dois pouvoir vous dire que qu’il n’y a pas de problème, pas de souci majeur que ce soit à Yaoundé ou dans les sites qui sont déconcentrés, ça veut dire que les choses vont pour le mieux », s’est satisfait le Minfopra.

Reconnaissant que les épreuves ont été faites dans les normes requises en la matière, le Minfopra a réitéré à  l’attention de tous, que ce n’est que le travail et rien que le travail qui sera récompensé au bout de cette compétition. « J’ai toujours pris pour habitude de dire aux enfants, la seule chose, c’est de travailler, de bien travailler pour espérer réussir », a signifié Joseph Le. Et de poursuivre « je l’ai souvent  martelé, et je ne cesserai de le répéter, seul le travail compte. Parce qu’à la fin, nous tenons compte de deux choses, la performance du candidat et les quotas régionaux, que nous sommes tenus de respecter. Donc, même pour les quotas régionaux, nous cherchons les meilleurs », a réitéré  le ministre de la fonction publique et la réforme administrative.

La partie du concours de la Common Law à  l’Enam pour la session 2023, qui s’est achevée dimanche dernier, concerne les auditeurs de justice, les greffiers sacrifieront au même exercice cette fin de semaine. Les candidats à ce concours sont globalement au nombre de 525. Pour ce qui est des auditeurs de justice, on enregistre pour les 4 centres de concours 231 candidats. Yaoundé 129 candidats, Buea 61, Garoua 2 candidats, Bamenda 29 candidats. Le nombre de places mis en compétition, est de 40. S’agissant des greffiers, ils seront 294 à concourir pour pour 20 places en jeu. Le Minfopra qui a sillonné les différentes salles d’examen, du secrétariat du centre de concours de Yaoundé, à  l’effet de prendre le pouls du déroulement du concours étaient accompagné de Samkame Zouberou, directeur du développement des ressources humaines de l’Etat au Minfopra et Berthe Atangana, sous directeur des concours au Minfopra.

Oscar Abessolo

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents