Cameroun – Traitement des dossiers d’intégrations des lauréats de  l’ENS et l’ENSET : La nouvelle procédure démontrée à Douala

À lire aussi

Contours et  temps alloués  à la néo méthode, ont fait l’objet d’une illustration lors d’une  cérémonie  que présidait Joseph Le,  le ministre de la fonction publique et de la réforme administrative, le 12 octobre 2022 à Douala.

L’histoire retiendra que c’est la région du littoral  qui a abrité le lancement officiel,  de la phase d’opérationnalisation,  de la  nouvelle procédure de traitement des dossiers d’intégration des lauréats issus,  des Ecoles Normales Supérieur et des Ecoles Normales  Supérieur des Enseignements Techniques. Survenant quelques jours seulement après la célébration de la journée mondiale des enseignants,  célébrée dans un  contexte marqué par des revendications diverses des dispensateurs du savoir, ce lancement a été l’occasion pour le minfopra, de faire une démonstration du  nouveau paradigme imposé sur la procédure su évoquée.

Si l’intégration d’un nouvel agent se fait désormais en moins de  90 jours, le temps de traitement de dossier est désormais bien connu. Grace à un échantillon de  600 dossiers, venus de l‘Enset de Douala, les participants à cette cérémonie  ont pu constater que  le traitement d’un dossier se fera désormais en une minute. Ce qui ramène le temps de traitement de 08 à 10 heures par contingent de 400 à 600 dossiers des lauréats d’un établissement. Un  processus  suivi du  transfert automatique desdits  dossiers vers l’administration central.  

Il s’agit en effet,  de l’aboutissement des hautes directives du Président de la République, prescrites  à l’endroit du minfopra,  en vue d’apporter des réponses concrètes et appropriées aux revendications de certains enseignants. Elles visent concrètement à moderniser l’administration publique tout en-là rendant plus efficace et performante. 

Selon le ministre Joseph Le, ce coup d’accélérateur  a déjà permis d’enregistrer des avancées conséquentes. « Depuis lors, les Délégations Régionales de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative, reçoivent effectivement les dossiers d’intégration et amorcent leur traitement, conformément à cette nouvelle procédure. J’en veux pour preuve, les 624 dossiers d’intégration des enseignants dont 433 pour les lauréats de l’ENSET de Kumba et 191 pour l’ENS de Maroua, au titre de l’exercice budgétaire 2021 » a laissé entendre le minfopra dans son propos d’ouverture.

Des procédures perfectibles

Si le processus d’intégration des lauréats de ces écoles est en nette amélioration, il convient de souligner qu’il connait encore quelques zones d’ombre liées à la maitrise de toutes les procédures y afférentes.

En prolongement  de l’atelier du 05 octobre 2022, qui avait regroupé  les  10 délégués régionaux, cette cérémonie de lancement constituait selon Joseph Le,  « le déclic de la vaste opération de numérisation et du traitement des dossiers d’intégration, au niveau des services déconcentrés du MINFOPRA, avant leur transmission dans les services centraux ». Pour Marius Gustave Zanga, le Directeur de la Gestion des carrières, « cette nouvelle approche a le mérite de sécuriser de façon optimale le dossier d’intégration au moment de son dépôt à la délégation régionale du ressort du postulant  et d’éluder les nombreux cas de dossier incomplets qui parviennent au minfopra ».

 Dans le but de garantir une meilleure appropriation au niveau de la délégation du littoral, les participants ont suivi tour à tour,  des présentations sur la nouvelle procédure d’intégration des lauréats des ENS/ENSET ; la mise en œuvre de cette nouvelle procédure et le  rappel des pièces constitutives du dossier d’intégration et/ou de reclassement des lauréats  ainsi que, l’ensemble des outils techniques mis en œuvre en vue de la digitalisation de cette nouvelle procédure.

Oscar Abessolo

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents