Cameroun – Transfert  des compétences du Minedub aux CTDs : Plus de 167milliards alloués   depuis 2010

À lire aussi

Le ministère de l’éducation de base, se présente comme l’une des administrations de références en matière d’implémentation effective de décentralisation.

Le processus de transfert de compétence, renforce,  via la loi n° 2019/024 portant Code Général des Collectivités Territoriales Décentralisée, l’autonomie des autorités locales avec pas moins de 15%  des recettes de l’Etat transférées. Il favorise  par ailleurs,  l’exclusivité de l’exercice des compétences avec des innovations telles que  l’allègement de la tutelle; le   renforcement de l’autonomie fonctionnelle; le  transfert direct des ressources,  un régime financier plus précis et une participation active des populations pour la confection du budget et le choix des projets prioritaires, à travers les représentants des quartiers et des villages etc. Dans l’optique de mener à bien son rôle d’accompagnateur dans son sous-secteur, le ministère de l’éducation de base,  assure depuis plus  d’une décennie, l’accompagnement des CTD dans ce processus.

Avec plus de 80%  de son budget d’investissement en ressources internes ordinaires transférée depuis 2010, Le MINEDUB est en effet, l’une des premières administrations à s’être livré à cet exercice. Selon le la loi des finances 2011-2022, il enregistre une enveloppe  nette de 167 054 030 984(cent soixante-sept milliards cinquante-quatre millions trente mille neuf cent quatre-vingt-quatre) FCFA, alloué aux collectivités territoriales décentralisées depuis 2010.  Une sacrée somme, transférée à la quasi-totalité des communes et qui englobe des montant alloués  aux constructions maintenance, à l’équipement des écoles ; l’acquisition du paquet minimum et aux crédits de fonctionnement qui interviennent depuis 2018.

Grace à sa principale boussole qu’est la carte scolaire, ce département ministériel, s’active dans la mise en applications des différentes innovations commandées par la décentralisation. Selon le Directeur des ressources financières et Matérielles, Mathieu Doko Edjiane, la machine conduite par Laurent Serge Etoundi Ngoa, transfère « le recrutement, la prise en charge des enseignants et  l’acquisition du matériel scolaire. En matière d’alphabétisation, il  participe   à la mise en place et à l’entretien des infrastructures ainsi que  des équipements éducatifs ».  L’on note également qu’il confère dorénavant  la sélection des projets d’infrastructures  scolaires   aux Ctds ; ce qui implique  deux grands changements à savoir,  au niveau central avec l’allocation des dotations aux communes et au niveau local, à travers,  un mécanisme de sélection à soumettre aux projets  du bip.

Oscar Abessolo

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents