Cameroun – Tribune libre: Hommage à Tshala Muana « De la sensualité, un corps entier au service des sens, mais un naturel et une fragilité qui s’exprimaient quand elle prenait la parole. »

À lire aussi

Le temps d’avant avant

Par Herve Vanje

Il y a des matins comme ça où une nouvelle nous fait revisiter le passé et nous rappeler l’extrême permanence des attitudes.

Des notes de guitare, des sons que l’on répétait en « yaourt », un déhanché légendaire et un mutuashi qui revenait. Elle avait crevé l’écran dans une émission de fin d’année 1990 avec Consty Eka en Michel Drucker camerounais.

Aujourd’hui, personne ne les remarquerait, mais à l’époque, ses tenues semblaient si osées. Alors quand elle soulevait le haut pour dévoiler… son ventre avant de commencer à onduler frénétiquement du bassin, le thermomètre montait dans les maisons. Fantasme pour les hommes, sensation mitigée chez les femmes entre admiration et rejet.

De la sensualité, un corps entier au service des sens, mais un naturel et une fragilité qui s’exprimaient quand elle prenait la parole. Cicatrice d’amour, Amina, de véritables cris de douleur qu’elle exprimait à chacun de ses passages en télévision, outil qu’elle avait su apprivoiser et vamper. Penser à elle fait indubitablement penser à Marylin Monroe, cette femme à la fois objet de désir et à la fragilité de l’enfance. Comme elle, ses histoires d’amour réelles ou supposées faisaient les choux gras de la presse mais sa sincérité lui permettait d’éviter tout jugement dans notre société conservatrice.

D’enfance justement, je me souviens de jeunes filles reprenant frénétiquement ces pas de mutuashi sous le regard désapprobateur de leurs mamans. Et elles-memes devenues mamans reprouvent aujourd’hui les déhanchés (plus osés il faut l’avouer) de leurs filles. Ces jeunes filles qui imitent les femmes sans y mettre la charge émotionnelle des adultes.

Ces jeunes filles qui imitent les mouvements et attitudes des adultes, de ces beautés rendues éternelles par la magie de l’émotion.

Va en paix, Tshala, le paradis est plein de ces personnes qui attendent de te voir défendre le mutuashi

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents