Cameroun : Voilà, c’est fait, la médecine conventionnelle et africaine concrétisent leur collaboration

À lire aussi

A Douala le vendredi 05 novembre 2021, le Pr Aimé BONNY président du conseil panafricain des arythmies, cardiologue- enseignant à l’Université de Douala par ailleurs à la tête du collectif CEIS-Covid19 vient pour le compte de la Médecine conventionnelle de signer avec le Pr OUBA RAZACK Tradipraticien et membre du secrétariat permanent du réseau parlementaire pour la promotion de la santé et de la médecine traditionnelle

Un accord cadre de collaboration donnant ainsi naissance à La Plate forme pour la Médecine Multimodale Efficiente en abrégée PMME

Les grands axes de cette collaboration portent notamment sur des formations et  l’accompagnement des Tradipraticiens dans la recherche et l’élaboration des protocoles de sorte à mettre les produits de la médecine africaine dans les standards mondiaux en la matière.

L’initiative qui reste ouverte aux professionnels des deux Médecines met cependant un point d’honneur sur la lutte contre les charlatans qui pullulent dans les milieux des Tradipraticiens et des  Médecins conventionnels.

Les objectifs de cette association sont :

1- Améliorer le bien-être des populations camerounaises et africaines en promouvant les bonnes pratiques médicales à moindre coût.

2- Développer des réseaux multidisciplinaires de prise en charge des patients 

3- Organiser des séminaires de formation à la maîtrise par chacun des pratiquants d’un des types de médecine, des codes de fonctionnement de l’autre médecine

4- Organiser des séminaires d’initiation à la recherche médicale et la rédaction des protocoles de recherche centrés sur l’efficacité des médicaments traditionnels améliorés et autres méthodes alternatives de prise en charge traditionnelle des patients.

5- Mettre en place certains protocoles de recherche comparant l’efficacité des méthodes traditionnelles et conventionnelles dans la prise en charge des malades.

6- Vulgariser la pratique des rédactions d’articles scientifiques sur les travaux de recherches.

7- Œuvrer pour la reconnaissance nationale et internationale de la médecine traditionnelle africaine.

8- Œuvrer pour la reconnaissance académique de la médecine traditionnelle en introduisant dans le cursus des étudiants en médecine des cours d’initiations à traitements à base de la pharmacopée traditionnelle africaine.

9- Organiser des conférences médicales conjointes regroupant les deux types de médecine

NLG

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents