Cameroun – Zone Cemac : Le budget 2023 adopté

À lire aussi

C’était au cours de la 38é session ordinaire du conseil des ministres de l’union des Etats de l’Afrique Centrale , tenue le 28 octobre 2022 à Yaoundé.  

72 357 262 433 de Fcfa, c’est le montant de  l’enveloppe budgétaire de la Communauté Économique et Monétaire de l’Afrique Centrale pour le compte de l’exercice 2023. Il  connait une   baisse de  2 767 874 044 Fcfa en valeur absolue, soit 3,68% en valeur relative par rapport à l’année dernière dont le montant culminait à 75 125 136 477 fcfa.

Ces chiffres ont été  rendus publics à la sortie des travaux de la   38ème session ordinaire du conseil des ministres de l’UEAC consacrée prioritairement à l’examen et à l’adoption du budget 2023, de la CEMAC.

Réunissant  les ministres de l’économie et des finances de la zone de l’union économique de l’Afrique centrale, ces  travaux  ont également porté sur l’examen des dossiers déclinés en projet de textes, tels que transmis par la commission de la Cemac.  Il fallait aussi se pencher sur la commande publique et brigade mixte,  la filière bois, le partenariat public privé et sur les projets de règlement relatifs  aux questions douanières etc.

Présidant les travaux, Alamine Ousmane Mey, le ministre camerounais de l’économie de la planification et de l’aménagement du territoire,  a rappelé  le bien-fondé de cette 38è session.  Dans son allocution de circonstance,  il a clairement défini les grandes questions de discussion  « L’exercice que nous entamons ce matin  est éminemment important, il s’agit d’adopter un budget réaliste capable de nous permettre de conduire avec efficience et efficacité nos programmes de développement avec une emphase sur la maîtrise des dépenses de fonctionnement et l’amélioration du niveau de nos investissements dans cadre de nos projets intégrateurs », a-t-il souligné.  

 «  Je suis heureux parce que le conseil des ministres de l’Union économique de Afrique centrale a adopté le budget de la communauté pour l’exercice 2023. C’est un motif suffisant pour continuer à travailler, alors que ce n’était pas le cas l’année dernière » se satisfait, le président de la commission de la Cémac, Pr Daniel Ona Ondo, qui a rassuré quant à l’adoption de plusieurs projets de textes au cours de ces travaux. Il a également présenté quelques domaines qui nécessitent le challenge de la commission  « La filière bois amène un manque à gagner de  80 milliards de Fcfa au Cameroun et une perte de 75 milliards au Gabon. Les ministres ont estimé que nous remettions à plus tard ce projet  de texte afin de le mûrir », a déclaré le président de la commission, qui souligne la nécessité   d’industrialiser les produits de la zone Cémac avant de prétendre à leur exportation. La question de la filière bois a donc été renvoyée à l’effet d’être réexaminée compte tenu des différentes contraintes que subissent les Etats de l’Afrique centrale.

Oscar Abessolo

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents