Des militaires sanctionnés; une policière agressée; le PM au Nord; Atanga Nji; etc. Voici Calepin actualité

À lire aussi

Calepin-Actualité, édition du mercredi 13 octobre 2021, une publication quotidienne de Gazeti237.com /Contact *WhatsApp*: 691 57 28 00.

Figuil attend le PM

Dans le cadre de son extension, les Cimenteries du Cameroun projette la construction d’une nouvelle usine de production de clinker et de ciment dans la ville de Figuil, au Nord du pays. Invité pour procéder demain jeudi 14 octobre 2021 à la pose de la première pierre, le Président de la République, Paul Biya, a délégué le Premier ministre, chef du gouvernement, pour le représenter. Dans cette perspective, Joseph Dion Ngute a pris ses quartiers ce mercredi 13 octobre 2021 à Garoua, chef-lieu de la Région du Nord.

 Paul Atanga Nji brandit le bâton

Le Préfet du département du Wouri descendra sur le terrain à Douala à partir de ce mercredi 13 octobre 2021 pour la fermeture des sociétés de gardiennage clandestines. Cette opération ciblée survient moins de deux semaines après la mise en garde du Ministre de l’administration territoriale. Le Super chef de terre avait tenu le 30 septembre dernier à Yaoundé, une séance de travail avec les Promoteurs des sociétés privées de gardiennage. Dans son discours de circonstance, le ministre a sommairement présenté le rapport qui décrit la situation actuelle de ces sociétés. Au tableau des disfonctionnements, le membre du gouvernement a cité le non-respect des règles régissant l’exercice de cette activité, le cumul des arriérés de salaires par les agents de sécurité, la non réversion des cotisations sociales à la CNPS par certaines de ces sociétés, etc. Le Minat a invité les promoteurs à se mettre en règle. Selon le Minat, le Cameroun compte à ce jour 25 sociétés de gardiennage agréés.

Paul Atanga Nji adopte un ton paternel

Le Ministre de l’administration territoriale a reçu dans ses services à Yaoundé, les secrétaires d’administration principaux et les secrétaires d’administration nouvellement affectés au ministère de l’Administration territoriale. Il s’agit de 96 personnels dont 60 sortis de l’ENAM et 36 autres précédemment en poste dans d’autres départements ministériels qui ont été récemment mis à la disposition du Minat. « Le Ministre Atanga Nji Paul dans une posture de père a prodigué des conseils à ces jeunes administrateurs. Des conseils allant de la pratique de leur métier sur le terrain. Il a parlé, entre autres, du respect des institutions et de la chose publique, de la disponibilité, de l’endurance, de la courtoisie face aux usagers et de la prudence » a expliqué la cellule de communication du Minat dans une note d’information. Ces personnels vont être bientôt redéployés dans 360 arrondissements.

Renforcement des capacités des juristes

La salle de conférences de Sky Bonapriso Hôtel à Douala, abrite un séminaire de haut niveau de renforcement des capacités des juristes d’entreprises, juristes de banque et d’assurances, administrateurs de sociétés, assistant(e)s juridiques, secrétaires de directions, et autres professionnels du droit des affaires et de l’entreprise sur le thème: « Maitriser la pratique de l’assistance juridique et du secrétariat juridique des sociétés commerciales dans l’espace Ohada – développer les compétences opérationnelles pour assurer le suivi de la vie juridique d’une entreprise et sécuriser ses actes juridiques ».

« Aimez vos yeux »

La Journée mondiale de la vue sera célébrée le jeudi 14 octobre 2021 sous le thème « Aimez vos yeux ». A cette occasion, le Directeur de l’Hôpital Laquintinie de Douala fait savoir aux populations que des consultations gratuites d’ophtalmologie sont offertes depuis le 11 octobre 2021 jusqu’à vendredi 15 octobre prochain au sein du service d’ophtalmologie de cette mythique formation hospitalière.

Grève annoncée : Le gouvernement et les transporteurs se concertent

Il y a un mois, le collectif des syndicats nationaux des travailleurs des transports routiers du Cameroun avait annoncé dans un préavis adressé au Ministre du travail et de la sécurité sociale,  un arrêt de travail à partir de ce mercredi 13 octobre 2021, « du fait des conditions déplorables des travailleurs des transports routiers ».

C’est dans le but de faire lever ce mot d’ordre de grève que le ministre Grégoire Owona mène personnellement les discussions. «Le Gouvernement s’est mobilisé toute cette nuit pour poursuivre dès demain (jeudi 14 octobre 2021, ndlr) des concertations sur la base de propositions concertées avec les syndicats afin d’arriver à des solutions durables» a indiqué une source au MINTSS. Les échanges dans la nuit d’hier ont donc permis de maintenir un fonctionnement normal ce jeudi sur nos routes.

Le contact établi depuis hier par le gouvernement semble porter ses fruits car, dans un message porté adressé à « tous les membres plateforme syndicale organisation socioprofessionnelles transports routiers du Cameroun », le coordonnateur général du BGFT les invite à une importante réunion ce mercredi après-midi à Douala. Selon nos sources, les nouvelles discussions ainsi initiées par les responsables des syndicats avec leurs différents membres, pourraient aboutir à la levée du mot d’ordre de grève.

Actualité à suivre.

L’entrée Est de la ville de Douala bloquée

Alors que le gouvernement multiplie des concertations pour trouver des solutions à leurs problèmes, certains chauffeurs de camion ont barré avec leurs poids lourds la route nationale Douala – Yaoundé, non loin du pont sur la Dibamba.  Les transporteurs avaient annoncé dans un préavis adressé au Ministre du travail et de la sécurité sociale,  un arrêt de travail à partir de ce mercredi 13 octobre 2021, « du fait des conditions déplorables des travailleurs des transports routiers ».

Un mort et des militaires sanctionnés de retour de la RCA

Après avoir passé un an en République centrafricaine pour des opérations de maintien de la paix, les casques bleus de nationalité camerounaise sont de retour au bercail. A l’heure des comptes, certains militaires s’en tirent avec des sanctions de la part du haut commandement pour divers trafics. Sans préciser la nature de ces trafics et les noms des hommes en tenue sanctionnés, le ministre délégué à la présidence, chargé de la défense, Joseph Beti Assomo, a fait cette révélation dans l’après-midi du mardi 12 octobre 2021 à la cour d’honneur de la Brigade du quartier général de Yaoundé lors de la cérémonie de restitution de l’étendard du 7eme contingent  camerounais qui a passé 12 mois en République centrafricaine pour des opérations de maintien de la paix dans ce pays voisin. Sur les 1030 militaires et gendarmes  envoyés par le cameroun, un n’est pas revenu vivant. Il s’agit de l’adjudant Halidou Koue Nassourou qui a trouvé la mort dans un accident de la circulation sur l’axe Bangui – Boali lors d’une mission d’escorte. Pour le reste, le ministre de la défense a félicité le reste des troupes pour leur comportement et le respect des consignes, faisant ainsi honneur à leur pays. Cette cuvée a été remplacée depuis le 15 septembre 2021 par le 8eme contingent camerounais pour le maintien de la paix en Centrafrique.

Les circonstances du décès de l’adjudant Halidou Koue Nassourou en RCA

Extrait d’un article publié sur le site des Nations unies : « La MINUSCA a rendu hommage à ses casques bleus des contingents bangladais, burundais et  camerounais qui ont récemment perdu la vie dans l’exercice de leurs fonctions. Les casques bleus tombés – l’adjudant-chef Linere Nibigira, le caporal-chef Patient Niyonkwizera et le caporal-chef Eric Ntunzwenimana du Burundi;  L’adjudant Halidou Koue Nassourou du Cameroun;  et le sergent Mohammed Ibrahim du Bangladesh – ont été honorés pour leur service pour la paix et la sécurité en République centrafricaine (RCA).

Les trois casques bleus du Burundi ont perdu la vie, le 25 décembre 2020, alors qu’ils se battaient pour protéger les civils contre une attaque de groupes armés à Dekoa, dans la préfecture de Kémo…

Un tragique accident de la circulation sur l’axe Bangui-Boali lors d’une mission d’escorte, le 2 janvier dernier, a coûté la vie à l’adjudant Halidou Koue Nassourou à l’âge de 40 ans. Membre des Forces armées camerounaises depuis septembre 2000, il a été déployé à la MINUSCA le 5 juin 2020. Le commandant du contingent camerounais, le colonel Richard Nzamayo Mba, l’a félicité pour s’être «distingué par son intelligence, sa loyauté et son travail acharné».

Le sergent Mohammed Ibrahim, également âgé de 35 ans, a été déployé à Bouar il y a à peine deux mois, le 19 novembre 2020. Il servait dans les forces armées du Bangladesh depuis 2003. Il est décédé, le 27 décembre 2020, d’un arrêt cardiaque après l’une des patrouilles régulières  menées par le contingent.  Le commandant du contingent, le colonel Mohammed Raisul, s’est souvenu de lui comme d’un «soldat courageux, habile et dévoué».  Il était marié et père de trois fils.

Dans un hommage empreint d’émotions, le chef de la MINUSCA a déclaré que «les cinq braves hommes sont morts pour que les Centrafricains puissent vivre dans la sécurité et la dignité.  Ils ont payé le prix de leur engagement à faire de ce pays un endroit meilleur ».  Il a en outre décrit leur service comme un témoignage de l’engagement ferme de la MINUSCA et de l’ONU envers le peuple et le gouvernement de la RCA alors qu’ils luttaient pour restaurer la paix et la stabilité dans un pays qui a longtemps souffert des horreurs de la guerre.

Les cinq casques bleus ont reçu la «médaille de Chevalier de l’Ordre de la reconnaissance centrafricaine» – l’une des plus hautes décorations honorifiques de la République centrafricaine »

Un gang est hors d’état de nuire à Yaoundé

La gendarmerie fait savoir que dans la nuit du 07 octobre 2021, au lieu-dit « Feux Tongolo », ses éléments ont été saisis pour deux cas de braquage et d’agression à mains armées. Parmi les victimes, il y a une policière et un gérant d’une station-service à Tongolo. Ayant été instruite par le Commandant de la légion du Centre, la Brigade de Nlongkak en parfaite collaboration avec la Brigade d’Etoudi, a ouvert une enquête à cet effet. Ce qui va permettre de mettre la main, 24 heures après, sur le Chef de gang au lieu-dit « Rails Ngousso ». Il s’agit d’un repris de justice âgé de 24 ans. Conduit à la Brigade de Nlongkak, son exploitation a débouché sur l’interpellation de deux de ses complices et plusieurs receleurs.

Une perquisition dans leurs différents domiciles aboutira non seulement à la saisie des armes blanches mais également de plusieurs effets volés. Bien plus, une saisie incidente a conduit à la découverte tour à tour de 06 motos sans papiers, deux téléviseurs, deux appareils de musique, deux ordinateurs, plusieurs paires de chaussures, quatre bouteilles à gaz, etc.

Selon les témoignages des riverains, ces individus bien connus, sont identifiés comme auteurs de l’insécurité dans cette zone. Les suspects, tous repris de Justice, sont passés aux aveux et ont collaboré pour la récupération d’une bonne partie du butin.

Déjà, deux usagers ont reconnu leurs motos arrachées il y a deux mois. Une enquête est en cours dans cette unité à l’effet de démanteler le reste du gang. La Gendarmerie Nationale rappelle une fois de plus aux populations de collaborer étroitement avec les Forces de l’ordre.

Projet d’une usine d’assemblage de motocycles

Le Ministre du commerce Luc Magloire Mbarga Atangana a reçu en audience à Yaoundé des investisseurs Camerouno-japonais. A l’issue de cette rencontre, l’on a appris qu’après Duracelle, les Japonais entendent implanter une nouvelle entreprise en terre camerounaise dans le domaine des motocycles. « Cette délégation comprenait de jeunes camerounais qui ont fourni des efforts pour l’attrait de ces japonais des secteurs : du motocycle, de l’automobile, de l’aéronautique, de l’agriculture (montage de tracteurs et de moteurs, de défricheuses, des pompes à eaux). Ils se proposent de nouer des partenariats gagnants-gagnants dans l’optique d’implanter dans quelques années au Cameroun, une usine de semi-assemblage similaires à celles implantées au Nigeria et au Kenya .Cette initiative rentre dans le cadre de la politique gouvernementale de promotion de l’import-export définie par la Stratégie nationale de développement (SND30) pour l’industrialisation du Cameroun » a indiqué le Mincommerce.

Menace d’annulation de marché attribué.

Dans un communiqué publié le 11 octobre 2021, le Ministère des Travaux publics fait savoir que : « Dans le cadre de l’Appel d’Offres N°23/AONO/MINTP/CIPM-TERI/2021 du 05 Avril 2021, le soumissionnaire ERECO BTP SARL BP : 1478 Bafoussam, Tél : 676 33 76 21, Numéro R.C. : RC/BFM/2017/B/M/06 du 18 mai 2017, attributaire par Décision N°245/D/MINTP/SG/DCT/CAO/CEA1/OBD/2021 du 28 juin 2021, de la Lettre Commande pour L’EXÉCUTION DES TRAVAUX D’ENTRETIEN/ RÉFECTION DE CERTAINS OUVRAGES D’ART SUR L’ENSEMBLE DU RESEAU ROUTIER NATIONAL (Programme annuel 2021) LOT 12/-OU/21, qui reste injoignable, est invité à se présenter dans un délai de Quinze (15) jours à la Direction des Contrats du Ministère des Travaux Publics pour la souscription de son projet de Marché en souffrance depuis le 22 juillet 2021. Passé ce délai, la Décision d’attribution de ladite Lettre Commande sera purement et simplement annulée conformément aux dispositions de l’article 101 (4) du Décret N°2018/366 du 20 juin 2018 portant Code des Marchés Publics. Le présent communiqué sera enregistré et publié partout où besoin sera ».

Annonce

Sous le Haut patronage du Ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique, la Chambre de Commerce, d’Industrie, des Mines et de l’Artisanat du Cameroun, organise la 3eme édition du Forum des Investisseurs internationaux. Le Forum prévu du 16 au 18 novembre 2021 dans la salle de Conférences de l’hôtel La Falaise Diamond Douala-Bonanjo, est placé  sous le thème « La relance de l’investissement après la crise sanitaire du Covid-19 : Quels mécanismes et outils d’appui ? »

Merci d’avoir lu Calepin-Actualité, édition du mercredi 13 octobre 2021, une publication quotidienne de Gazeti237.com /Contact *WhatsApp*: 691 57 28 00.

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents