Développement du sport et aménagement urbain : l’appui salutaire de l’AFD au Cameroun.

À lire aussi

À la faveur du parachèvement de la  signature   de deux conventions,  le 12 juin 2024 à Yaoundé, l’Agence Française de Développement a accordé   un  financement de 19,56 milliards FCFA  au pays des lions indomptables. Les documents ont été signés par le Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT), Alamine Ousmane Mey, l’Ambassadeur de France au Cameroun, S.E. Thierry Marchand, et la Directrice de l’Agence Française de Développement au Cameroun (AFD), Virginie Dago.

Poursuivre la dynamique impulsée par la Stratégie Nationale de Développement 2020-2030(SND30), telle est la toile de fond de cette signature de  convention, effectuée en présence de plusieurs membres du gouvernement. S’il s’agit d’une autre subvention de la partie française au Cameroun, il faut surtout souligner qu’elle vise des secteurs bien définis.

D’un montant de 10 millions d’euros soit 6,56 milliards FCFA, la première convention concerne  exclusivement le financement du projet Sport Capitales Régionales(SPORCAP) dont l’objectif est la construction des infrastructures des infrastructures sportives,  le renforcement des capacités des acteurs du sport, ainsi que la mise à disposition des équipements sportifs de proximité. Selon les informations tirées à bonne source, il sera question de l’aménagement  d’infrastructures sportives dans les villes de Bamenda, Garoua ; Bafoussam, Bertoua et Maroua. Ce sont notamment les terrains multisports, de basketball, de football, les pistes d’athlétisme, les parcours de santé.

Financée à hauteur de 20 millions FCFA, la deuxième convention est destinée au projet Capitales Régionales  Phase 2. Il poursuit l’accroissement et l’amélioration de la mobilité urbaine et la transformation qualitative de l’espace urbain dans les villes de Bafoussam, Bertoua et Garoua. De manière concrète, il s’agira de s’inscrire dans la continuité des réalisations enregistrées dans la phase 1, à travers notamment les aménagements de marchés et la construction d’une gare routière à Bertoua, la réalisation de voiries complémentaires aux voiries réalisées en phase 1 à Bafoussam, et la réalisation de petits équipements d’accès à l’eau, complémentaires à ceux réalisés en phase 1 à Garoua.

Selon Thierry Marchand, l’ambassadeur de France, il est question de pérenniser et de renforcer  une action aux résultats déjà  probants : « c’est un partenariat  qui témoigne de cette collaboration efficace, faite à la fois d’un travail de qualité en amont dans la définition des objectifs et ensuite d’une gestion opérationnelle assez rigoureuse qui permet d’arriver sur le terrain à des résultats visibles et efficaces », a-t-il indiqué avant dresser la liste du long chapelet qui compose les réalisations de la coopération Cameroun-France.

Le Minepat a quant à lui rappelé  que ces financements  s’inscrivent dans la dynamique du programme du Contrat de Désendettement et de Développement (C2D) signé entre le Cameroun et la France. Des chiffres révélés par le membre du gouvernement estiment d’ailleurs  à 50 le nombre de  conventions signées entre les deux partenaires et à  930 milliards FCFA, l’enveloppe total enregistrée au 21 mai 2024.

O.A

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents