IMPRESSIONS DE CAN: ÉMERVEILLEMENT EN STOCK

À lire aussi

Par Célestin Biaké Difana

Il aura fallu attendre la 3ème journée des matchs de poule pour voir se révéler, des sursauts d’orgueil inattendus, du football qui promet et des réputations surfaites qui se fracassent face à la vérité du terrain. Certes dans la tristesse des premiers matchs on avait eu un certain Nigeria-Egypte prometteur malgré l’alibi bienvenu de la pandémie covid-19 qui autorisait à accepter que la plupart des équipes participantes ne s’était pas bien préparées. Mais ce qui a été donné de voir hier soir de la confrontation Maroc-Gabon (le plus beau match jusqu’à lors) ou de celle Ghana-Comores des plus inattendues, est une dynamique pleine de surprises en droite ligne du renversant Algérie-Guinée Équatoriale de la 2ème journée.

Des langues médisantes, face aux déconvenues de leurs favoris parlent de nivellement par le bas là où une décrispation dans les têtes et une certaine évolution dans la pratique, témoignent très pertinemment de la hausse bien perceptible du niveau du football africain. C’est une fierté et plus encore, une raison valable d’admettre que ce ne fut pas une vaine initiative pour la confédération manageant près de 54 nations, de passer de 16 à 24 qualifiés pour la coupe d’Afrique des nations. Histoire de rendre ce rendez-vous de l’allégresse du football continental plus inclusif encore.

Qui l’eût cru qu’une Algérie paradant au sommet de son art, se ramasserait une belle veste face à l’improbable Guinée Équatoriale ? Ou que le Ghana, motivé à fond par des promesses revigorantes et mirobolantes en espèces sonnantes et trébuchantes s’il vous plaît, n’y arriverait pas du tout ? À s’arracher de la médiocrité face aux Comores vite rangés aux oubliettes des passagers clandestins de la compétition et remis en scène par un élan de surpassement fort appréciable ? Les voilà à rêver après le désespoir, d’une probabilité même trop infime, d’une situation de meilleur 3ème au rang des quatre qui seront repêchés. sait-on jamais?

Quand le Ghana, le grand Ghana de nos enchantements, toujours présents aux premières loges, boit la plus amère des tasses de son histoire footballistique en étant le bon dernier d’une poule où il avait toutes les faveurs des pronostics pour lui et sa légende qui l’accompagne. Ce n’est pas tout. Maroc, Cameroun, Égypte et plus encore le Sénégal sans oublier la Côte d’Ivoire ont vacillé et dévoilent des fébrilités qui pourraient d’ici peu être compromettantes pour la suite de leur parcours.

À ce jeu et à l’aune des rendus jusqu’ici enregistrés, il est clair que seules les sélections au mental haut et à une certaine habitude de la confrontation ardue, tireront leur épingle des traquenards et autres surprises à venir que nous réserve la suite.

Célestin Biaké Difana in Super Champions.

2Vous et 1 autre personne

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents