L’Université de Dschang abrite un colloque sur les sciences de la terre

À lire aussi

Cette initiative de l’Association camerounaise des Géosciences (CAG) entamée le mercredi 08 décembre 2021 à l’Amphi 1000 du Centre de Conférences de l’Université de Dschang sera bouclée le samedi 11 décembre prochain.

Aux côtés des membres du CAG, l’on note la présence des participants venus de l’Afrique du Sud, de la RD Congo, du Tchad, du Nigeria et du Burkina Faso.

 Ce forum scientifique est placé sous le thème «Géosciences au service de l’humanité». Mais pour tirer le meilleur de chaque participant, le comité d’organisation a subdivisé les échanges en quatre sous-thèmes à savoir « Formations supergènes et agronomie », « Géologie économique », « Environnement » et « Pétrologie endogène ».

« Face à la globalisation actuelle des activités humaines qui sont d’une part favorisées par le développement des technologies dites émergentes, il s’avère à notre sens important de profiter de ces mêmes innovations technologiques pour atténuer voire éradiquer les effets néfastes de cet essor technologique sur notre environnement et notre culture » a indiqué dans son mot de bienvenue, Professeur Emmanuel Ngameni, le Président du Comité local d’organisation qui n’a pas manqué d’exprimer solennellement sa gratitude au Recteur de l’Université hôte  pour son « appui substantiel et multiforme pour la tenue de ce colloque ».

« L’enthousiasme que j’ai manifesté pour l’organisation de ce colloque se trouve justifié par le fait que dans le cadre de la dynamique collective, mes collègues enseignants membres du CAG, en organisant ce colloque accomplissent, une fois de plus, une noble mission professionnelle qui consiste à : promouvoir les échanges entre les chercheurs ; stimuler l’enthousiasme chez les jeunes chercheurs ; animer les campus universitaires ; vulgariser les résultats des travaux de recherche. Ces actions constituent en outre de véritables vecteurs de transmission du savoir, du savoir-faire et du savoir-être, qui à n’en point douter, sont de nature à susciter les vocations et par conséquent interpellent les plus hautes autorités universitaires pour un engagement institutionnel » a expliqué dans son discours inaugural, le Recteur de l’Université de Dschang, le Professeur Roger Tsafack Nanfosso, représenté par le Professeur Jeannot Mane Mane, Vice-Recteur en charge du contrôle interne et de l’évaluation.

Gazeti237.com

Ci-dessous, une copie du discours d’ouverture du Recteur de l’université de Dschang

Messieurs les Vice-Recteurs,

Monsieur le Secrétaire Général,

Messieurs les Directeurs des Services Centraux,

Messieurs les Chefs d’Etablissements,

Monsieur le Président de l’ «Association Camerounaise de Géosciences»,

Monsieur le Président du Comité Local d’Organisation du troisième colloque,

Messieurs les Membres de l’Association Camerounaise de Géosciences»,

Messieurs les Représentants des Structures partenaires,

Monsieur le Maire de la Commune de Dschang,

Chers Collègues et Participants au troisième colloque,

Honorables Invités, Mesdames, Messieurs,

C’est avec plaisir que j’ai accueilli la proposition faite par l’ACG de parrainer et de soutenir l’organisation du troisième colloque à l’Université de Dschang dont le thème est «Géosciences au service de l’humanité».

Le plaisir et l’honneur sont aussi miens de vous accueillir, ici à l’Amphi  1000 de l’Université de Dschang, qui est toute à l’aise d’abriter ce Colloque de la Cameroon Association of Geosciences. Il va, entre autres, présenter les derniers résultats sur les matériaux du Cameroun, leur usages, leurs apports comme ressources naturelles dans l’économie du Cameroun ; conformément à la nouvelle gouvernance universitaire qui veut que l’Université contribue au développement du Cameroun.

Monsieur le Président et chers Géoscientistes, vous avez décidé de célébrer l’excellence académique et heuristique. Elle doit rester le leitmotiv de toute société savante. Je vous y encourage ; continuez à servir de modèle. J’invite particulièrement les doctorants des Géosciences des Universités d’Etat, à profiter d’une si forte densité des Professeurs et experts de haut-vols ici rassemblés, pour poser toutes leurs questions et établir les contacts utiles.

Notre pays et son illustre guide, Son Excellence Paul Biya et toute son équipe gouvernementale ont fixé le cap de relever l’économie du Cameroun et projeter l’atteinte de l’émergence à l’horizon 2035, y intégrant la contribution des ressources minérales et énergétiques. C’est dans cette logique que le Cameroun vient de révéler aux yeux du monde plus de 300 occurrences minérales utiles dans son sous-sol.

Plus encore et par les soins du Ministère de l’Enseignement Supérieur, notre pays n’a cessé de créer de nouveaux établissements facultaires et les grandes écoles ainsi qu’autoriser de nombreux IPES spécialisés en Géosciences. Les projets structurants aux impacts environnementaux implémentés dans l’ensemble du territoire nécessitent aussi une forte implication des géomatériaux et Géoscientistes.

Malgré toute cette bonne volonté et l’arsenal juridique sans cesse renforcés et améliorés, les défis relatifs à la valorisation des ressources minérales restent et demeurent réels au Cameroun et vous interpellent.

L’enthousiasme que j’ai manifesté pour l’organisation de ce colloque se trouve justifié par le fait que dans le cadre de la dynamique collective, mes collègues enseignants membres du CAG, en organisant ce colloque accomplissent, une fois de plus, une noble mission professionnelle qui consiste à :

  • promouvoir les échanges entre les chercheurs ;
  • stimuler l’enthousiasme chez les jeunes chercheurs ;
  • animer les campus universitaires ;
  • vulgariser les résultats des travaux de recherche.

Ces actions constituent en outre de véritables vecteurs de transmission du savoir, du savoir-faire et du savoir-être, qui à n’en point douter, sont de nature à susciter les vocations et par conséquent interpellent les plus hautes autorités universitaires pour un engagement institutionnel.

Monsieur le Président et toute la Cameroon Association of Geosciences , au-delà des échanges et discussions que vous aurez à mener sur les divers sous thèmes, ce colloque constitue une occasion pour exposer les résultats de vos recherches dans vos champs de compétence scientifique à savoir :

  • l’amélioration de l’offre en eau et l’assainissement,
  • la prévention et la gestion des catastrophes naturelles,
  • les énergies fossiles et renouvelables,
  • la géotechnique et les infrastructures,
  • les géorisques et le géotourisme,
  • les sols et l’environnement,
  • la géologie minière,
  • la pétrologie et la géologie régionale,
  • la cartographie,
  • les variations climatiques et leurs conséquences,
  • l’harmonisation et la professionnalisation des programmes d’enseignements pour la formation d’une masse critique de ressource humaine capable d’aider le Cameroun à franchir le cap de l’industrialisation.

L’Université de Dschang et le Cameroun ont donc les yeux rivés sur vous. Le Cameroun tout entier est suspendu à vos lèvres, Monsieur le Président, pour écouter la voix des Géoscientistes sur leurs apports en tant qu’universitaires et chercheurs au service du développement dans sa marche pour l’émergence à l’horizon 2035.

Le présent colloque constitue ainsi une précieuse opportunité pour les participants venus d’horizons divers notamment du Nigeria, du Bénin, du Tchad, de l’Afrique du Sud et du Cameroun d’examiner en profondeur, lors des différentes plénières et communications, la complexité des relations entre les sciences de la terre, les nouvelles technologies et le multiculturalisme.

Je vous encourage pour cette approche générale qui consiste à mettre en commun les ressources humaines de plusieurs institutions et disciplines de recherches pour renforcer vos capacités humaines. Dans cette lancée, vous avez bénéficié de l’appui des entreprises et structures citoyennes, au rang desquelles PRISMA SARL, ART, MIPROMALO, IRGM, IRD, Mairie de Dschang, IRD et la SNH, à qui je renouvelle notre reconnaissance. Un clin d’œil particulier est adressé à l’endroit de la SNH, partenaire de toujours dans la professionnalisation de nos étudiants, qui a doté le Département des Sciences de la Terre d’un laboratoire d’informatique de géosciences pétrolières dont le fonctionnement prévu pour 2022 va booster la formation et l’adapter davantage aux réalités du monde professionnel. Cette formation est d’autant plus prisée que de nombreux candidats venant du Tchad, Gabon, RCA, Congo et Niger font de plus en plus appel à nos compétences, dépassant même 50% de l’effectif.

     Je vous souhaite un colloque fructueux en réflexions et échanges pour un enseignement supérieur et la recherche au service du développement pour que :

Vive l’action gouvernementale et ses composantes à l’instar des ministères de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et Innovation, des Mines et Développement Technologique ainsi que de l’Eau et Energie ;

Vive notre pays le Cameroun et son illustre Chef, Son Excellence Paul Biya, Président de la République.

En souhaitant à toutes et à tous un bon séjour dans le campus de l’Université de Dschang, je déclare ouverts les travaux du troisième colloque de la Cameroon Association of Geosciences.

Je vous remercie.

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents