Mondial Qatar 2022 – Fatma Samoura (SG FIFA) : « Le niveau de critique atteint un point inimaginable »*

À lire aussi

Fatma Samoura, 60 ans, secrétaire générale de la Fédération internationale de football association FIFA, a accordé une interview à L’Équipe lors de sa brève visite en France. Pendant une demi-heure, la dirigeante sénégalaise a fait la promotion de la Coupe du monde, minimisant les critiques faites au Qatar, notamment sur la question de l’homophobie.

« Je suis super excitée et surtout heureuse de savoir que le regard de presque cinq milliards de personnes sera rivé sur le Qatar. Il s’agit d’une Coupe du monde de nombreuses premières : la première dans le monde arabe, la première à se dérouler en hiver (en fait, en automne, jusqu’au 18 décembre), la première où tout le monde se trouve au même endroit, la première où l’on peut voir un match de football où tout le monde sera au même endroit. Le monde aura une autre idée que celle des médias occidentaux sur ce petit pays qu’est le Qatar : l’hospitalité arabe sera au rendez-vous.

Quand les gens partiront, ils auront encore des étoiles dans les yeux pendant plusieurs mois.

« La façon dont on dissèque le Qatar, comme l’a dit l’émir, je pense que c’est la première fois que ça se passe comme ça.

*A vous entendre, les médias occidentaux seraient trop sévères avec le Qatar ?*

La façon dont nous disséquons le Qatar, comme l’a dit l’Emir, je pense que c’est la première fois que cela se passe comme ça. Le niveau de critique a atteint un point inimaginable, surtout quelques jours avant le premier coup de sifflet.

*Cela vous semble-t-il injustifié ?*

Non, il y a des critiques qui sont justifiées. (Elle a l’air sérieux) Les conditions des travailleurs avant septembre 2010 n’étaient pas acceptables. C’est la réalité. Aujourd’hui, d’énormes progrès ont été réalisés. Il y avait des problèmes, le gouvernement et les autorités qataries ont accepté d’ouvrir leurs oreilles pour écouter le monde leur dire les choses qui n’allaient pas, mais aussi pour les accompagner.

*La Coupe du monde permettra-t-elle des progrès durables et significatifs dans ce pays ?*

Il ne fait aucun doute que, le 18 décembre, tout le monde se dira : « Nous avons livré une grande Coupe du monde, maintenant, aux travailleurs immigrés de la gérer ». Non. Le gouvernement s’est engagé jusqu’en 2030 à continuer à travailler sur plusieurs réformes déjà en cours.

*Vous avez assuré que les homosexuels pouvaient venir au Qatar sans problème et profiter de la compétition. Le confirmez-vous ?*

Ce n’est pas moi qui le dis. Ce sont les autorités qataries qui le disent.

Les droits des femmes, les droits des LGBT +, l’alcool : Le Qatar joue la carte de la détente à l’occasion de la Coupe du monde

*En avez-vous discuté avec elles ? Vous en êtes-vous assuré ?*

 Oui, nous en avons discuté. Ils nous ont dit : « Nous accueillerons le monde à bras ouverts ». À la FIFA, nous ne faisons pas de discrimination entre les races, les religions, les orientations sexuelles ou sociales des gens. Cette Coupe du monde est universelle. Quelle que soit la raison pour laquelle vous souhaitez venir au Qatar en tant qu’un fan, les autorités sont là pour vous accueillir. Le Qatar n’est pas un pays homophobe. Il possède des lois qui peuvent être considérées comme assez restrictives [ : le code pénal qatari prévoit des peines allant jusqu’à 7 ans de prison].

Prévoit des peines allant jusqu’à 7 ans de prison pour les relations homosexuelles], mais vous serez, pour cette Coupe de tout le monde, en tout cas, les bienvenus. « 

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents