NOSO et Extrême-Nord  : l’évaluation audacieuse de Biya sur le retour progressif de la paix

À lire aussi

 Les progrès réalisés dans la stabilisation des régions en difficulté au Cameroun, en particulier les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, au cours des cinq dernières années, ont été évalués sous différents angles.  Mais aujourd’hui, il devient de plus en plus clair pour tous que le gouvernement mis en place un certains nombre mécanisme ayant permis  au   président Paul Biya, d’inscrire son nom  en couleurs dorées dans le sable du temps. C’est l’un des points les plus marquant de l’adresse du Chef de l’Etat à la nation le 31 décembre 2023.

Alors que beaucoup considèrent différemment les efforts de redressement déployés dans les régions du Nord-Ouest, du Sud-Ouest et de l’Extrême-Nord, le Camerounais le plus informé, le président Paul Biya, a donné une vision positive du chemin parcouru. 

Le président Paul Biya a été franc en affirmant que la nette amélioration du climat social dans les régions anglophones et dans la région de l’Extrême-Nord où la secte terroriste Boko Haram avait tenté de ruiner la vie est le produit d’une symbiose entre l’armée et sa population. 

Les avantages de ce climat désormais de plus en plus accueillant ont transcendé différents aspects du tissu socioculturel et politico-économique de ces régions avec une nette amélioration de la résilience de l’économie générale.  Pour les analystes, l’évaluation franche de Biya du 31 décembre 2023 a son poids et sa signification sur différents fronts.

Dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, ils disent maintenant que le sens appelle à un espoir optimal d’achever les acquis déjà réalisés dans différents secteurs grâce au Plan présidentiel pour la reconstruction et le développement des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, PPRD-NW/SW.  entre autres.

Les travaux routiers stimulent le développement local

 En plus de la nouvelle initiative visant à autonomiser les communautés locales grâce à un nouvel accord de décentralisation né lors du grand dialogue national, beaucoup disent maintenant qu’il devient évident que les fruits du rassemblement historique de qui est qui du pays seront plus  que doubler dans les mois avenirs.

 Pour montrer son appréciation de l’amélioration des choses sur le terrain, le président Biya a évoqué les travaux en cours sur les routes Kumba-Ekondo Titi et Babadjou-Bamenda.  Il a insisté sur le fait que cela « se poursuivra à un rythme satisfaisant ».  Il y a aussi le très attendu périphérique de Bamenda qui a débuté dans la division Donga Mantung.  Ces travaux de terrain, ainsi que d’autres, tels que la réhabilitation de plusieurs routes communautaires, envoient déjà le message que les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest retrouvent rapidement leur dynamisme.  Les travaux de réhabilitation se sont également accélérés sur la route Wum-Bamenda.

Les célibataires de Biya saluent la collaboration active de la population

 Le dénominateur commun des bénéfices constatés sur le terrain, selon le président Biya, est la résilience de la population à collaborer avec les forces de sécurité.  Le chef de l’État a souligné que : « Grâce à la coopération active de la population avec nos forces de défense et de sécurité, la situation dans les régions du Nord-Ouest, du Sud-Ouest et de l’Extrême-Nord s’est considérablement améliorée ».

Considérant qu’une atmosphère pacifique attire et ouvre la voie au développement, le Président a déclaré : « Il est désormais possible de mettre en œuvre sereinement les plans de reconstruction et de développement desdites régions », mais aussi franc qu’il était, il a ajouté que des poches « d’atrocités »  commis par des terroristes n’ont pas complètement disparu.  Malheureusement, les civils sont les principales victimes.

Tout en condamnant de tels actes de barbarie, le père de la nation a encouragé « les concitoyens des régions touchées par le terrorisme à continuer de coopérer avec les forces de défense et de sécurité, dont je salue le courage et le professionnalisme ».

 La reconstruction prend de l’ampleur

 Conformément à l’évaluation du président Paul Biya, les projets de reconstruction pour les régions du Nord-Ouest, du Sud-Ouest et de l’Extrême-Nord sont restés sur la bonne voie.

 Dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest où les saboteurs ont échoué, de plus en plus de partenaires ont rejoint le Japon, l’APPECAM et les Boissons du Cameroun entre autres pour intensifier le financement du PPRD-NW/SW dont les fruits significatifs sont visibles dans les communautés.

Le 18 décembre 2023, le Premier ministre, chef du gouvernement, le chef Dr Joseph Dion Ngute, avec l’approbation du président de la République, Paul Biya, a lancé le projet d’appui à la Banque islamique de développement, l’offre de 21 milliards de FCFA de la BID pour renforcer la reprise en  les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

La BID et d’autres organismes comme le gouvernement du Japon, qui a donné pas moins de 2 milliards de FCFA pour soutenir le projet, sont des exemples phares qui ont aidé le gouvernement à réaliser la renaissance sociale et la réhabilitation des infrastructures sociales de base dans les communautés du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.  Régions.

 L’enveloppe de la Banque islamique de développement a été divisée en deux : la première phase : 13 : 113 % a été principalement utilisée en 2023, tandis que la phase  II, qui représente plus de 4 : 018 milliards de FCFA, sera décaissée pour 2024. Un autre 4 : 018 milliards de FCFA a été décaissé.  programmé pour 2025 afin de consolider davantage les efforts de paix.

Étant une émanation majeure du Grand Dialogue National, MND, présidé par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, le Chef Dr Joseph Dion Ngute sous les instructions estimées du Président de la République, Paul Biya ;  le gouvernement a, à travers le PPRD-NW/SW, construit ou réhabilité 95 écoles, 33 établissements de santé, 32 points d’eau, neuf ponts et huit infrastructures communautaires ;  restructuration de 300 petites entreprises ;  construction de 10 centres communautaires, 24 marchés et   rétablissement  de près de 20 000 documents  perdus.

Au rythme actuel et avec le soutien et l’engagement renouvelés du partenaire de mise en œuvre, le Programme des Nations Unies pour le développement, le PNUD, beaucoup ont maintenant dit et de manière remarquable que  le président Paul Biya parlait alors qu’il emmenait le pays dans la nouvelle année en connaissance de cause.

Près de 4 000 combattants renoncent au terrorisme et rejoignent les centres DDR

Au niveau de l’option Désarmement, Démobilisation et Réinsertion, DDR, autre fruit du Grand Dialogue National, la lecture positive de Paul Biya grâce également aux près de 4000 jeunes camerounais qui ont été induits à prendre les armes contre l’État, renonçant au terrorisme. 

Depuis juin 2018, date de création des centres de Mora dans l’Extrême-Nord, Buea dans le Sud-Ouest et Bamenda dans la région du Nord-Ouest, ils se rassemblent pour se former et se réinsérer dans la société.  Cela justifie peut-être aussi les gains importants en termes de climat social au sein de ces communautés.

La plupart de ceux qui sèment la terreur dans ces communautés ne sont plus là alors que les poches de résistance ont fortement diminué.  Malgré cela, Paul Biya, qui dispose de cinq ans depuis cette option, a réitéré la nécessité pour ceux qui portent les armes de les lâcher.

Le 31 décembre 2023, le Président Paul Biya a été clair : « Je réitère mon appel aux groupes armés à déposer les armes et à rejoindre les Centres de Désarmement, de Démobilisation et de Réinsertion », déclarant sa satisfaction dans le processus : « Je suis heureux de constater  qu’un nombre croissant de ces combattants ont répondu à cet appel ces dernières semaines ».

Franchement, il a déclaré : « Pour ceux qui persistent dans des activités criminelles, qu’il s’agisse du terrorisme ou du crime organisé, le sort qui les attend n’est pas enviable.  Ils doivent savoir que notre ferme détermination à assurer la sécurité de nos concitoyens ne faiblira jamais ».

Les partisans de la ligne dure adhèrent à l’appel à la paix de Biya

Outre les nombreuses choses pour lesquelles le président Paul Biya a été reconnu dans la région du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, il y a la ténacité dont il a fait preuve pour renforcer la paix avec tous à bord.  Aujourd’hui, nombre de ceux qui étaient les partisans de la ligne dure du programme séparatiste ont changé de position et entendent de plus en plus raison avec les nouvelles offres du chef de l’État.

Il y a quelques jours, c’est le chef de file d’Amba, Ngong Emmanuel Ngong, plus connu sous le nom de Capo Daniel, qui a dénoncé les échecs et les vols du mouvement séparatiste.  Capo Daniel a également été très clair, tout comme le président Paul Biya et de nombreux nationalistes ont déclaré que personne ne peut diviser le Cameroun.  Des gens comme Eric Tataw, Mark Barate, Tapang Ivo et leurs pairs ont dénoncé ou parfaitement compris que la violence est un moyen de ne rien obtenir.  Ils ont raison et mènent désormais leurs activités à l’étranger comme c’était le cas avant la crise.  Avant le Grand Dialogue National, le taux de violence était alarmant.  Mais par la suite, ça a chuté.  Ceci, grâce à la reconstruction de la confiance entre la population et les militaires.

Il était encore plus intéressant de constater que, malgré les appels à la création de villes fantômes pour contrecarrer la période des fêtes, la population des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest est venue par milliers pour célébrer tout au long de la période des fêtes.

Cette dynamique s’appuie sur les actions du Président de la République au cours des dernières années qui ont abouti à l’amélioration générale du climat social.  De plus en plus de personnes sont retournées dans leurs communautés tandis que les événements sociaux tels que les festivals culturels et les concours inter-quartiers ont gagné du terrain dans les deux régions.

En matière d’éducation, plus de la moitié de toutes les écoles fermées avant le grand dialogue national ont rouvert leurs portes.  Les peuples ont pris conscience de la place qu’occupe l’éducation dans le développement et la transformation de la race humaine.  Les efforts visant à promouvoir une scolarité efficace se sont multipliés au fil des années, le gouvernement, les élites et les ONG proposant du matériel didactique aux apprenants pour faciliter un retour à l’école sans stress.

C’est également grâce aux directives du Président que davantage de personnes sont retournées dans leurs communautés et que la vie redevient vivable dans ces communautés autrefois envahies par les séparatistes.

 Aujourd’hui, un retour sur le chemin parcouru par le président Paul Biya pour assurer le retour de la paix dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest révèle une pléthore d’actions attractives.  Le bilan montre qu’outre l’élan de reconstruction des deux régions, la renaissance de la vie communautaire ;  des aménagements à l’École nationale d’administration et de magistrature, ENAM en faveur des anglophones ;  Statut spécial pour les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ;  des ordonnances spéciales pour un transfert accru de ressources vers les conseils locaux ;  assistance continue aux personnes déplacées à l’intérieur du pays et aux personnes déplacées ;  amélioration de l’expérience de bilinguisme du Cameroun ;  création de la Chambre des chefs ;  la  venue des  Assemblées régionales ;  création du Bureau du Conciliateur Public Indépendant, PIC, pour le Nord-Ouest et le Sud-Ouest entre autres.

En conclusion, après avoir réussi un projet de reconstruction que beaucoup avaient annulé et le résultat général de ses actions, beaucoup ont déclaré que le président Paul Biya n’est pas seulement un père pour les Camerounais, mais un héros national dans la gestion de situations difficiles.

 Par Cham Victor

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents