Peuple De La Grotte : Les membres de la FINDABI fédèrent leurs énergies pour l’Unité et le développement de la Grande Sanaga.

À lire aussi

La ville de Brême en Allemagne a abrité du 27 au 29 aout 2021, les travaux de l’Assemblée générale de la Fédération NDAP BIKOKO (FINDABI), présentée comme étant la fille cadette des associations Bassa-Bati-Mpoo.

Les délégués venus de plusieurs pays, ont travaillé principalement sur l’adoption des textes, avant l’élection du nouveau bureau exécutif. Il a été aussi question d’un changement radicale des comportements.

«A la vérité, les Bassa-Bati-Mpoo désespèrent; la solidarité est chroniquement déficitaire; notre Région se meurt; l’autorité traditionnelle est bafouée et les titres de notabilité, fortement désacralisés. Sous nos yeux et sous la puissance tellurique du capitalisme rampant, nous devenons nous mêmes des esclaves de nos ambitions personnelles. Nous en sommes à ne jamais planifier notre avenir et à ne pas pouvoir transcender nos différences. Nous en sommes là, dis-je, à nous laisser égaler et même dépasser sans jamais nous inquiéter » ont diagnostiqué les fondateurs de la FINDABI.

Pendant les assises de Brême, les membres de ce nouveau mouvement fédérateur, ont fixé à 12 mille euros, les frais de rapatriement des corps. Les travaux ont aussi porté sur

des projets pour l’Unité et le Développement de la Grande Sanaga.

Côté ambiance, la rencontre de Brème a été agrémentée par une partie de pique-nique et d’autres activités récréatives aux sons et couleurs du peuple de la Grotte.

Les participants se sont séparés en prenant rendez-vous à Paris en 2022 pour une autre Assemblée générale.

Voici le nouveau Bureau de FINDABI :

Président

Blaise Tong

Vice-présidentes

Marie Bony BAKINDAK Christine  Bayick

Secrétaire général

Simon Ndebi Bisseck

1er SG adjoint Chargé de la communication

Adonis Minoue Ndjee

2e SG adjoint chargé du développement

Kwang 2 Guillaume

3e SG adjoint chargé des affaires courantes

Jean Paul  Ndjeng

Trésorier général

Balepna Simon

1er adjoint

Manock Thierry

2e adjoint

Biboum Pauline….

Gazeti237.com indique par ailleurs que la journaliste et grand reporter à la CRTV, Evelyne Ngo Lambidjeck a été nommée Conseillère spéciale du Président en charge de la communication

Le Comité d’organisation avait publié avant la réunion de Brême, le texte ci-dessous pour présenter les enjeux des retrouvailles en Allemagne

FINDABI: L’appel du destin. 

Aucun peuple, dans  toute l’histoire de l’humanité, n’a enduré et sur une si longue période, la misère et la souffrance polyforme qu’ont connu les esclaves en Amérique, ceux-là même qui étaient nos prédécesseurs dans la douleur. En dépit de cela, ils ont gardé l’espérance; entretenu un rêve et maintenu la foi qu’ils avaient en leur continent et en ses valeurs. Ils s’en sont inspirés pour briser les chaînes de l’esclavage afin de préparer un avenir radieux pour leur descendance. C’est pourquoi la FINDABI, fille cadette des associations *Bassa-Bati-Mpoo* consciente des sacrifices et du sang versé, se positionne dès sa naissance, comme la porteuse même de  la mission fédératrice et comme l’expression la plus éclatante du sacerdoce pour l’unité et le développement de la grande Sanaga. Oui disons-le sans détour: La FINDABI doit nous habiter à l’instar des esclaves d’Amérique. Puisse donc le rêve des pionniers  NNANGA; NGUE; ADIE; MPODOL  ne pas mourir en nous, héritiers de la grotte en route vers l’Allemagne pour répondre à l’appel de notre destin. 

Si nous insistons sur tout ceci, c’est que nous savons d’où nous venons et quel chemin avons-nous parcouru pour découvrir et assumer notre mission. A la vérité, les Bassa-Bati-Mpoo désespèrent; la solidarité est chroniquement déficitaire; notre Région se meurt; l’autorité traditionnelle est bafouée et les titres de notabilité, fortement désacralisés. Sous nos yeux et sous la puissance tellurique du capitalisme rampant, nous devenons nous mêmes des esclaves de nos ambitions personnelles. Nous en sommes à ne jamais planifier notre avenir et à ne pas pouvoir transcender nos différences. Nous en sommes là, dis-je, à nous laisser égaler et même dépasser sans jamais nous inquiéter. Forts de ce diagnostic et habités par sa gravité, nous avions alors pris il  y a 09 mois, le chemin de Genève avec la résolution d’élaborer un puissant projet communautaire de solidarité et de développement économique dont Brême,  sera dans quelques heures, l’accoucheuse. Tendez l’oreille chers  parents, le pèlerinage vers l’Allemagne n’est pas un Rendez-vous de victuailles et de libations. Ce  n’est pas un Rendez-vous du Folklore et du festif. L’Allemagne sera avant tout le lieu où viendront s’exprimer les intelligences, le lieu de sédimentation de notre génie en vue d’adopter la loi fédérale, la loi de la FINDABI. Nous ne rêvons pas d’un Bébé sans défauts. Mais nous pensons qu’une naissance ne peut être repoussée ad aeternam, ad absurdum. 

Voici venu le temps des fleurs et des cerises flots d’amis. Laissons nos rêves être plus grands que nos peurs. Laissons nos actions être plus grandes que nos paroles afin que…. *Vive la FINDABI* .

Son parfum déjà, embaume le ciel an der Weser. 

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents