Production durable du cacao : une cartographie  du verger bientôt disponible au Cameroun

À lire aussi

C’est à la faveur de l’atelier organisé du 13 au 14 mars 2024 à Yaoundé,  sous la houlette  de la branche Cameroun de l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture(FAO).

Selon les données de l’institut national de la statique, le cacao camerounais représentait 12% des exportations du pays,  contribuant  à 1,2% du PIB national et 8,2% du PIB agricole en 2020. S’il ambitionne la production   de 1 200 000 tonnes,  avec 6% de volume du marché mondial d’ici 2030, il convient de noter qu’il devra néanmoins,  s’arrimer aux principes qui régissent  le marché au niveau internationale, notamment, celui du respect des règles de lutte contre la déforestation, principal chemin de batail de l’Union Européenne(UE).

C’est dans le souci de garantir à ses partenaires qu’il respecte la réglementation sur la déforestation, que le Cameroun a s’est activé sur  l’organisation de cet atelier qui a rassemblé, les responsables  de l’UE, ceux de la FAO, des administrations sectorielles, du secteur privé, les ONG et les Organisations locales de la société civile. L’objectif principal était de lancer officiellement les activités du projet sur la cartographie du cacao au Cameroun et la caractérisation de son impact sur les forêts : « il nous faut mettre en place un dispositif pour prouver effectivement que le cacao que nous mettons sur le marché de l’Union Européenne n’est pas issu des zones de déforestation. Il est question d’établir, une cartographie des forêts qui prouvera que notre cacao est issue d’une pratique agricole de qualité reconnue sous le nom de caco agro forestier »  a indiqué Narcisse Ghislain Olinga, le Représentant du ministre du Commerce.

Il s’agit en effet,  d’une initiative financée par l’Union Européenne et mise en œuvre par la FAO en partenariat avec le ministère des forets et plusieurs autres parties prenantes. S’inscrivant dans le cadre de l’initiative Cacao Durable de l’UE, elle repose sur deux piliers clés que sont,  le dialogue multiparti inclusif appelé « Cocoa Talks » et un programme d’assistance technique appelé « UE Sustainable Cocoa programme »,  qui soutient les reformes structurelles du secteur dans les pays producteurs. Selon Philippe Mayaux  le représentant de la partie  Union Européenne,  cette cartographie permettra de connaitre où se situe exactement le verger  forestier de cacao au Cameroun. Ce qui  selon lui, fera du Cameroun un exemple dans la production de cacao durable et la conservation d’espace forestier.

En effet, grâce à l’utilisation des images satellitaires, ce projet permettra de non seulement, de produire une carte d’occupation du sol et d’utilisation des terres du Cameroun pour l’année de référence 2020 ; mais aussi, d’estimer les statistiques des superficies des classes OCS_Occupation du Sol/UT_Utilisation des Terres au Cameroun pour la même année et évaluer la précision de la base de données produites ; analyser les tendances historiques de déforestation et  développer une carte de risque de déforestation et dégradation du cacao pour encadrer le futur système du suivi des forets dans les zones de cacao. Les responsables de la FAO précisent qu’il s’agit « d’une démarche qui renforcera les capacités des acteurs nationaux à utiliser les outils de télédétection et de géomatique, et qui contribuera à la conformité du Cameroun avec le règlement de l’UE sur la déforestation ».

Une aubaine pour le pays des lions indomptables qui devra vite se conformer, tant on se  Rappelle  que le règlement de l’Union Européenne sur la déforestation entre en vigueur au Cameroun d’ici la fin de l’année 2024.

Oscar Abessolo

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents