Souveraineté numérique : Camtel présente les enjeux

À lire aussi

C’est à la faveur de la journée organisée à cet effet, le 29 mai 2024 à Yaoundé. Les travaux présidés par le Directeur Général, Judith Yah Sunday épse Achidi, ciblaient  principalement, les institutions gouvernementales, celles du secteur privé et les partenaires au développement. 

Définir des orientations stratégiques en matière de développement du numérique au Cameroun et de promotion de la transformation structurelle de l’économie camerounaise, tout en suggérant des options permettant de renforcer la contribution de CAMTEL à cet égard, tel est le fil d’Ariane de l’ensemble des activités organisées relativement aux 25 ans du hub du numérique en Afrique centrale. Entièrement en droite ligne avec la Stratégie Nationale de Développement 2020-2030(SND30), cette série d’activités vient de marquer un arrêt   autour de la « journée Camtel de la souveraineté numérique ».

Placé sous le thème: « la souveraineté numérique : un enjeu stratégique pour la transformation structurelle de l’économie camerounaise »,  ce conclavevisait prioritairement à contribuer à cette souveraineté,   dans la perspective de la transformation de la structure de l’économie au Cameroun. Les échanges   devaient concrètement,  analyser le concept principal de la rencontre et discuter des questions connexes dans un contexte du développement du pays. Il était aussi question, de dresser un état de lieux de la dépense numérique des institutions gouvernementales tout en analysant les risques qui en découlent. En outre, il fallait discuter des lacunes du cadre juridique en matière de développement numérique et de promotion de la souveraineté sus évoquées, tout en définissant les piste de promotion et les orientations stratégiques associées à ladite souveraineté.

Il s’agit en effet,  de bien cerner l’incidence de la prédominance causée par la monoculture des outils numériques ; laquelle  soulève des questions stratégiques, économiques, politiques et éthiques notamment en ce qui concerne l’utilisation des données. Selon le Directeur Général de Camtel, le challenge englobe le double défi de l’industrialisation accélérée et transformatrice de l’économie camerounaise et celui de son insertion dans la dynamique des technologies de l’information et de la communication : « cette activité devrait fournir des clés permettant au pays de réguler l’action des géants technologiques contemporains tout en garantissant le rattrapage technologique qui le place dans une relative situation de dépendance » a précisé Judith Yah Sunday épse Achidi,  avant de souligner qu’il est important pour  le Cameroun de  protéger les données ; les populations ainsi que  les entreprises,  contre les grandes multinationales  en matière de l’internet et du numérique.

Une bataille pour laquelle, le Cameroun reste équipé selon Denis Ngae. Le chef de division des projets des études, de la prospective et de la planification stratégique du Minpostel, pense néanmoins,  que le pays des lions indomptables a besoin d’une action collective dans ce domaine : «  pour être en mesure de garantir sa souveraineté numérique, il faut  intégrer les besoin de autres pays. On ne peut promouvoir la souveraineté  en délaissant de côté les autres pays. On a besoins des autres pays pour vendre notre savoir-faire et pour les aider aussi à se développer » a-t-il précisé.

Rappelons que les travaux déroulés en 2 sessions divisées en 7 exposés, devaient aboutir à des recommandations susceptibles de booster l’impact de Camtel au Cameroun et dans la sous-région.

Oscar Abessolo 

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents