Tchad : Le HCR s’inquiète de la situation des 10.000 réfugiés Camerounais

À lire aussi

Depuis près d’une semaine, environs 10.000 Camerounais ont trouvé refuge dans une petite localité appelée Oundouma en territoire Tchadien. Ils ont fui les affrontements entre les communautés Arabes choa et MOUSGOUM.

Depuis lors, leur situation devient alarmante. En tous cas c’est que laisse savoir le HCR, le Haut-commissariat des nations unies aux réfugiés.

 » Ils sont environs 80 à 85% constitués de femmes et d’enfants. Ils sont pour la plupart accueillis dans des familles tchadiennes et d’autres sont logés au sein des écoles et des hôpitaux publics. Pour la plupart, ils ont été pris de court par une situation d’insécurité et donc ils sont venus sans bagages, sans documents administratifs, sans documents officiels. Pour le moment nous sommes en saison de pluie ici au Tchad et donc les difficultés sont là. Mais le HCR est en première ligne avec ses partenaires et le gouvernement du Tchad et essaie de répondre dans un premier temps aux premiers besoins en posant les bracelets, en leur offrant des repas chauds et en assurant le monitoring de protection de tous ces demandeurs d’asile qui sont environs 11 mille » relate Aristophane NGARGOUNE le porte-parole du HRC à Ndjamena au Tchad

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents