Yaoundé 5 : Augustin  Bala remet les clés du Cetic de Ngona à l’Etat du Cameroun

À lire aussi

C’était à la faveur de la double cérémonie de rétrocession et d’inauguration officielle de cet établissement de l’enseignement technique  tenue, le 2 septembre 2022 à Ngona.

Construit sur fonds propres de la mairie de Yaoundé 5, le nouveau Cetic de Ngona, sort des fonds baptismaux pour venir améliorer la carte scolaire de cet arrondissement. Ils étaient nombreux, personnalités politiques, forces vives, autorités administratives, populations de cette circonscription à répondre présentes à ce qui s’apparente comme de l’inédit à Yaoundé cinquième à savoir l’érection du  premier établissement public d’enseignement technique.

Les populations bénéficiaires de cette infrastructure ont donné de la voix pour la magnifier à sa juste valeur. La grande cour de ce nouvel établissement technique était bondée d’une foule immense venue vivre une grande première dans cet arrondissement qui accueille son premier établissement public d’enseignement technique. Il convient de dire que cet établissement est situé dans la zone rurale de Yaoundé 5. Dans son mot de bienvenue, le chef de Ngona, a dit merci au chef de l’Etat mais surtout à l’homme de la situation, Augustin Bala qui est résolument au service des populations de sa circonscription politique. Dans son laïus, le chef a énuméré sans être exhaustif, les réalisations de la mairie de Yaoundé 5  à l’endroit des populations de Ngona, sous le magistère d’Augustin Bala. Il s’agit des châteaux d’eau, des forages, la construction d’une école maternelle, l’extension du réseau Camwater, entre autres. Un véritable moment de fierté des populations de cette zone qui exprimaient en mondovision leur adhésion à la politique du nouvel exécutif de Yaoundé qui sort des sentiers battus.

Dans son discours de circonstance, le patron de l’exécutif communal de Yaoundé 6 a exprimé sa joie immense de voir la matérialisation de ce projet qui fait l’objet de cette grande célébration qui était dense en sons et couleurs. « Nous voulons tout de suite reconnaître ici, qu’il a fallu du temps. Il s’agit de la volonté d’un exécutif municipal qui voulait réparer une injustice », a déclaré le maire de Yaoundé 5. Le cetic qui ouvre ses portes cette année scolaire est doté de deux salles de classe avec un bâtiment à étage de deux niveaux équipés en tables bancs, d’un atelier, un bloc administratif et un bloc latrines pour un coût de 73 millions de FCFA. Le terrain qui abrite ce cetic a une superficie de 15000 mètres carrés pour un coût 75 millions de Fcfa. Le montant global de l’investissement est de 148 millions de FCFA. La construction de cette infrastructure vient combler un vide a mentionné le maire Augustin Bala. Il s’agit pour l’exécutif municipal, d’encourager la scolarisation des jeunes de sa circonscription. Les filières présentes dans cette institution scolaire sont : la maçonnerie, l’électricité, l’équipement, l’emploi, les services comptables, la couture sur mesure, l’économie sociale et familiale. Des filières porteuses qui encouragent l’auto emploi.

Au chapitre des remerciements, le maire de Yaoundé de 5 l’a réservé au ministre des enseignements secondaires, Nalova Lyonga  qui a signé le 31 août 2022 la décision d’ouverture de ce cet établissement technique qui est fonctionnel dès cette rentrée scolaire. Dans son discours d’inauguration, le secrétaire d’Etat auprès du Minesec a dit merci à l’exécutif municipal de Yaoundé 6 qui investit dans la formation des jeunes. Le secrétaire d’Etat auprès du Minesec, Boniface Bayaola a confié que l’Etat du Cameroun a besoin des élus municipaux qui ont de l’audace. A la demande du maire de voir ce collège érigé en lycée technique l’année prochaine,  le secrétaire d’Etat auprès du Minesec a promis que cela sera fait dans quatre ans.

Les gardiens de la tradition étaient aussi de la fête, à travers un rituel bien orchestré ils ont élevé le maire Augustin Bala, au rang de dignitaire traditionnel chez les Ba’aba peuple de Ngona. Durant ce rituel,  les initiés lui ont  remis un tambour, une canne, une chasuble traditionnelle et un chapeau traditionnel. Bref le maire a été auréolé des oripeaux traditionnels sous le regard admiratif de la population qui ne se cachait pas pour exprimer sa fierté de voir cela dans la mesure où leur maire est un bâtisseur infatigable. Les gardiens de la tradition lui ont  fait asseoir sur une chaise qui a une grande portée spirituelle. Dans le discours du zomlo’o qui a présidé le rituel, le maire Augustin Bala va parachever tous les chantiers qu’il a engagé pour le bien de ses populations. Son magistère à la tête de cette mairie sera toujours couronné de succès. A la fin de ce rituel, le patron des initiés a fait le tour de l’établissement en aspergeant les graines d’arachide, de riz, de haricot, de maïs. La symbolique de ce rituel est que cet établissement va faire émerger les sommités de ce pays et va devenir une référence dans l’enseignement technique au Cameroun.

Oscar ABESSOLO        

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Articles récents